Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Transmission, Travail, Pouvoirs

L’axe thématique Transmission, travail, pouvoirs (TTP) est un axe qui réunit la MSH de Dijon et la MSHE C. N. Ledoux au sein de la Fédération des Maisons des sciences de l’homme de Bourgogne et de Franche-Comté. Ces trois termes recouvrent des champs de recherche déjà présents dans les programmations scientifiques des deux MSH et des laboratoires associés.

Pour alimenter cet axe et préparer à de futurs appels à projets, la Fédération des MSH publie des appels à projets annuels dotés de crédits « starter ». Le premier AAP a été lancé en 2016.

Appel à projets TTP 2021

La Fédération des Maisons des sciences de l’homme de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 22 octobre 2020 son sixième appel à projets dans le cadre de l’axe thématique commun « Transmission, travail, pouvoirs » (TTP). Les cinq projets déposés ont fait l’objet d’une évaluation par le Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Le COS de la Fédération, réuni le 12 janvier 2021, a doté chaque projet de crédits « starter » d’un montant de 2 000 €.

  • Créativités et adaptations au numérique dans le monde du travail

Responsable : Jean-Philippe Pierron, LIR3S, UMR 7366, Dijon

Mots-clés : philosophie des techniques, enquête phénoménologique, numérique, travail, care

Le projet vise à étudier et problématiser la généralisation du numérique dans ses relations au travail, particulièrement dans les rapports au soin (care). Cette question du numérique aux conséquences incertaines se trouve aujourd’hui au centre de questions de société majeures : rôle du télé (télé-médecine, télé-enseignement, télé-surveillance,…) en temps de pandémie et pour lutter contre des inégalités territoriales ; nouvelles souffrances psychiques (stress, trouble de l’attention), modification des pratiques professionnelles et sociales à fort impact sur la santé mentale ; contribution à l’accompagnement de la transition écologique.

  • Des criminels nazis peu connus du grand public sous le feu des projecteurs : Chronique judiciaire et mémoire du nazisme en France, Allemagne et Autriche

Responsable : Marie-Bénédicte Vincent, Centre Lucien Febvre, EA 2273, Besançon

Mots-clés : transmission, nazisme, mémoire, procès, chronique judiciaire

Ce projet interdisciplinaire vise à analyser l’impact des procès de criminels nazis peu connus du grand public sur la transmission de la mémoire du nazisme en France, en Allemagne et en Autriche en se penchant sur deux moments peu investis par la recherche, les années 1950 et les années 2000, à partir de la chronique judiciaire (comptes rendus dans la presse, la radio, la télévision et sur internet).

  • Transmission et imagination des environnements habités par les enfants ruraux

Responsable : Sophie Nemoz, LASA, EA 3189, Besançon

Mots-clés : sciences sociales, sciences de l’espaces, mémoire et imaginaire, habiter la terre

Ce projet vise à comprendre comment les enfants se représentent leur environnement quotidien à la campagne et celui qu’ils imaginent pour leur avenir. Au cours de l’atelier de recherche « IE HER », il s’agit d’engager une analyse interdisciplinaire des manières d’habiter l’espace et le temps des territoires ruraux à l’âge de l’école primaire, ainsi que les formes de relations aux autres non seulement humains. Une enquête de terrain exploratoire sera réalisée sur le site d’un village où la mémoire se veut ravivée.

  • Valeurs et performance dans la coordination des soins de ville

Responsable : Adrien Bonache, GRECO, EA 7317, Dijon

Mots-clés : économie, gestion, coordination des soins de ville, pluriprofessionnalité, monographies

La mise en œuvre de dispositifs pluriprofessionnels de coordination des soins de ville requiert une adaptation des espaces professionnels des soignants engagés, et des outils de management appropriés. Le projet VaCSin vise à constituer une équipe de recherche pluridisciplinaire experte de ce champ, identifiable au niveau national, afin de répondre à ces problématiques concrètes et mieux investir ce champ de recherche. Dans un premier temps, une étude de terrain en Bourgogne-Franche-Comté permettra d’affiner la compréhension des freins et leviers potentiels rencontrés par les acteurs de terrain.

  • Vécus de la vie institutionnelle et relationnelle à L’hôpital en période de Covid-19 chez les directeurs d’hôpitaux

Responsable : Héloïse Haliday, Psy-DREPI, EA 7458, Dijon

Mots-clés : psychologie, sociologie, vie institutionnelle, hôpital, entretiens

Le projet vise à étudier la façon dont la crise de la COVID-19 a impacté les directeurs d’hôpitaux en poste en Bourgogne-Franche-Comté, au moyen d’entretiens semi-dirigés auprès des équipes de direction de deux CHU et deux CH, et avec deux hypothèses : 1°) le contexte sanitaire tendu a remanié la subjectivité des directeurs d’hôpitaux dans le sens d’une identification plus forte avec leur établissement et d’une dissolution de leur vie personnelle dans la vie institutionnelle de leur hôpital ; 2°) leur réseau interprofessionnel intra-établissement s’est réorganisé autour de nouvelles alliances et tensions relationnelles. Seront mobilisés, pour l’analyse des données, des apports en psychodynamique des systèmes, en psychodynamique du travail et en sociologie des professions.

Prix de thèse 2021

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 22 octobre 2020 la seconde édition d’un prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales (SHS) ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques. 29 dossiers de candidature ont été soumis et classés par un jury composé des membres du Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et des directeurs des trois écoles doctorales DGEP, LECLA, SEPT. Le COS, réuni le 12 janvier 2021, a attribué le prix de thèse à Pierre Deffontaines et Inès Pactat. Ils bénéficient chacun d’une gratification de 1 000 € maximum.

Pierre Deffontaines, MSH Dijon, pour sa thèse intitulée « ‘Survivre’ 25 ans après la chute de l’URSS : classes populaires et marchés dans les espaces ruraux ukrainiens »

Mots clés : marchés, classes sociales, espaces postsocialistes, ethnographie, analyses statistiques

Laboratoire : CESAER (Centre d’Économie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux), UMR 1041

  • Inès Pactat, MSHE C. N. Ledoux, pour sa thèse intitulée « L’activité verrière en France entre le VIIIe et le XIe siècle. Résilience et mutations d’une production artisanale ».

Mots clés : archéologie, haut Moyen Âge, typo-chronologie, archéométrie, verre

Laboratoire : Chrono-environnement, UMR 6249

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé cette année pour la première fois un prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des SHS ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques.

L’appel à candidature concernait les jeunes chercheurs qui avait soutenu leur doctorat à UBFC dans l’année N, l’année N-1, ou l’année N-2 de la publication de l’appel à candidature.

Devant le grand nombre de projets soumis et la qualité des projets interdisciplinaires présentés, la Fédération des MSH a décidé – lors de la réunion de son Conseil d’Orientations Scientifiques le 2 décembre 2019 – d’attribuer non pas un prix de thèse par MSH, mais deux prix de thèses chacune.

La gratification pour chacun se monte à 1 000 € maximum, destinés à soutenir la valorisation de sa recherche doctorale (édition scientifique : aide à l’impression d’ouvrage, frais de traduction ou de «rewriting» ; présentation par communication ou poster lors d’un colloque national ou international : frais d’inscription, voyage, hébergement).

Les prix leur ont été décernés aux quatre lauréats à l’occasion de la Cérémonie de remise des diplômes de doctorat de l’UBFC qui s’est tenue le 20 décembre 2019.

2 prix de thèse ont été attribués aux jeunes docteurs suivants :

-Monsieur Frédéric NICOLAS – « Entrer en agriculture biologique. Sociologie politique d’une professionnalisation sous contrainte (1945- 2015) » thèse soutenue en novembre 2018 au sein de l’Ecole doctorale DGEP, sous la direction de Nicolas RENAHY, UMR 1041 – CESAER – Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux.

-Madame Marièle MANCEBO – « Terminologie et discours au sein d’une filière viti-vinicole : le cas des Crémants de Bourgogne » thèse soutenue en octobre 2019 au sein de l’Ecole doctorale LECLA, sous la direction de Laurent GAUTIER, EA 4182 – TIL Centre Interlangues.

2 prix de thèse ont été attribués aux jeunes docteurs suivants :

– Mme Amandine PICARD – “Les influences sur la pratique et les sources du droit médical et biomédical”, thèse soutenue en décembre 2018 dans le cadre de l’Ecole doctorale DGEP ; doctorat rattaché à la MSHE Ledoux et au Centre de recherches juridiques de l’Université de Franche-Comté.

– Mme Albane ROSSI – “Un espace rural en pays d’openfield : appropriation et occupation du sol à Blandy-les-Tours (Seine-et-Marne) du XVIe au XIXe siècle”, thèse en archéologie soutenue en décembre 2018 dans le cadre de l’Ecole doctorale SEPT ; doctorat rattaché à la MSHE Ledoux et au Laboratoire Chrono-Environnement.

Prix de thèse 2020

La Fédération des Maisons des sciences de l’homme de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 30 septembre 2019 son cinquième appel à projets dans le cadre de l’axe thématique commun « Transmission, travail, pouvoirs » (TTP). Six projets ont été déposés au total, quatre pour la MSHE Ledoux et deux pour la MSH de Dijon. Ils ont fait l’objet d’une évaluation externe par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Puis, le Comité d’Orientations Scientifiques de la Fédération s’est réuni en date du 2 décembre 2019 et a retenu cinq projets, parmi lesquels quatre sont dotés de crédits « développement et valorisation » de 4 000 € chacun et un projet « starter » doté de 2 000 €.

Communication, Histoire et Innovation autour des MEnus et REcettes

Responsable : Clémentine Hugo-Gential, laboratoire CIMEOS (EA 4177), Dijon

Mots-clés : patrimoine, communication, alimentation, transmission, interactions

Le projet CHIMERE s’adosse à deux corpus de recettes et de menus (XIX-XXe siècles) conservés par le « Fonds gourmand » de la bibliothèque municipale de Dijon et par le Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon. Le traitement de ces fonds sera réalisé conjointement par les plateformes Archives-Documentation-Numérisation (MSH Dijon) et SHERPA NuAnCES (MSHE Besançon). La fouille et l’analyse de ces deux corpus visent à comprendre les imaginaires alimentaires qui fondent un paradigme sensible de l’expérience alimentaire.

Hygiénisme, santé alimentaire et études médicales (XIXe-XXIe siècles)

Responsable : Fabien Knittel, Centre Lucien Febvre (EA 2273), Besançon

Mots-clés : histoire contemporaine, sociologie, hygiène, santé/médecine, alimentation

Projet interdisciplinaire (histoire/sociologie) dont le but est de poursuivre la dynamique initiée durant l’année 2019 dans le cadre d’un projet « starter » (AAP TTP). Nous étudions, de manière renouvelée et dans une perspective de longue durée, du XIXe siècle à nos jours, les problématiques de l’histoire et de la sociologie de l’hygiénisme, des études de médecine et des questions de santé liées à l’alimentation.

Pif Gadget et compagnie : approches inter-disciplinaires

Responsable : Christian Vivier, laboratoire C3S, Besançon

Mots-clés : Visual studies, sciences sociales, culture populaire, bande dessinée, politique

Le programme PIFGADG&CIE se propose de prolonger le projet PIFERAI (2018) sur la série « Pif le chien » (1950-1960) aux décennies suivantes (1970-1980). L’étude des contenus de ces succès de presse que sont Vaillant puis Vaillant, Le journal de Pif (1965) et Pif Gadget (1969-1993) est l’occasion de questionner, à l’aide des dimensions esthétiques, socio-historiques et politiques, le délitement de la culture populaire ouvrière au profit d’une culture jeunesse unifiée et moins engagée.

Stress et Santé mentale des soignants en réanimation : de l’outil d’évaluation aux dispositifs d’accompagnement psychologique

Responsable : Alexandra Laurent, laboratoire psy-drepi (EA 7458), Dijon

Mots-clés : psychologie, réanimation, stress, évaluation, méthode mixte

Ce présent projet fait suite au projet PS-ICU ayant obtenu un financement région envergure en 2018. L’objectif était de construire et valider une échelle de stress spécifique à la réanimation (PS-ICU). Aujourd’hui, nous souhaitons mettre à l’épreuve cet outil au sein d’une étude internationale permettant d’appréhender la spécificité et la complexité du contexte de travail en réanimation.

La ville et ses frontières. Représentations et usages de l’espace à Dijon

Responsable : Hervé Marchal, Centre Georges Chevrier, (UMR 7366), Dijon

Mots-clés : Espaces urbains, représentations, usages sociaux, pouvoirs, frontières

Le projet VIF propose une réflexion sur la ville de Dijon et ses frontières. Il s’agit de confronter les représentations de Dijon (de la ville, de ses quartiers et de différents lieux emblématiques) construites depuis le milieu du XXe siècle aux perceptions contemporaines de cet espace et aux usages qu’en font aujourd’hui « les Dijonnais ». Le rapport entre espace historiquement « conçu » par les pouvoirs politiques et médiatiques et espace « vécu » par les habitants est au cœur des interrogations des chercheurs.

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé cette année pour la première fois un prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des SHS ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques.

L’appel à candidature concernait les jeunes chercheurs qui avait soutenu leur doctorat à UBFC dans l’année N, l’année N-1, ou l’année N-2 de la publication de l’appel à candidature.

Devant le grand nombre de projets soumis et la qualité des projets interdisciplinaires présentés, la Fédération des MSH a décidé – lors de la réunion de son Conseil d’Orientations Scientifiques le 2 décembre 2019 – d’attribuer non pas un prix de thèse par MSH, mais deux prix de thèses chacune.

La gratification pour chacun se monte à 1 000 € maximum, destinés à soutenir la valorisation de sa recherche doctorale (édition scientifique : aide à l’impression d’ouvrage, frais de traduction ou de «rewriting» ; présentation par communication ou poster lors d’un colloque national ou international : frais d’inscription, voyage, hébergement).

Les prix leur ont été décernés aux quatre lauréats à l’occasion de la Cérémonie de remise des diplômes de doctorat de l’UBFC qui s’est tenue le 20 décembre 2019.

2 prix de thèse ont été attribués aux jeunes docteurs suivants :

  • Monsieur Frédéric NICOLAS – « Entrer en agriculture biologique. Sociologie politique d’une professionnalisation sous contrainte (1945- 2015) » thèse soutenue en novembre 2018 au sein de l’Ecole doctorale DGEP, sous la direction de Nicolas RENAHY, UMR 1041 – CESAER – Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux.
  • Madame Marièle MANCEBO – « Terminologie et discours au sein d’une filière viti-vinicole : le cas des Crémants de Bourgogne » thèse soutenue en octobre 2019 au sein de l’Ecole doctorale LECLA, sous la direction de Laurent GAUTIER, EA 4182 – TIL Centre Interlangues.

2 prix de thèse ont été attribués aux jeunes docteurs suivants :

  • Mme Amandine PICARD – “Les influences sur la pratique et les sources du droit médical et biomédical”, thèse soutenue en décembre 2018 dans le cadre de l’Ecole doctorale DGEP ; doctorat rattaché à la MSHE Ledoux et au Centre de recherches juridiques de l’Université de Franche-Comté.
  • Mme Albane ROSSI – “Un espace rural en pays d’openfield : appropriation et occupation du sol à Blandy-les-Tours (Seine-et-Marne) du XVIe au XIXe siècle”, thèse en archéologie soutenue en décembre 2018 dans le cadre de l’Ecole doctorale SEPT ; doctorat rattaché à la MSHE Ledoux et au Laboratoire Chrono-Environnement.

Appel à projets TTP 2019

La Fédération des Maisons des sciences de l’homme de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 23 novembre 2018 son quatrième appel à projets dans le cadre de l’axe thématique commun « Transmission, travail, pouvoirs » (TTP). Dix projets ont été déposés au total, sept pour la MSHE Ledoux et trois pour la MSH de Dijon. Ils ont fait l’objet d’une évaluation externe par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Puis, le Comité d’Orientations Scientifiques de la Fédération s’est réuni le 8 février 2019 à Dijon et a retenu six projets, parmi lesquels quatre sont dotés de crédits « développement » allant de 3 000 à 4 000 euros et deux projets bénéficient de crédits « starter » de 1 800 et 2 000 euros.

Alterâges – Recherches sur des vieillissements alternatifs
Responsable : Sarah Carvallo, laboratoire Logiques de l’agir (EA 2274), Besançon
Mots-clés : vieillissement, science, démocratie, autonomie, cité du projet
Les plans d’action (ministère de la santé, Union Européenne, OMS) en matière de vieillissement induisent une partialité de la médecine en développant un paradigme unique de la vieillesse « réussie » selon les trois dimensions de la santé, de la sociabilité et des capacités mentales. Ce projet vise à rééquilibrer les conditions de la science en matière de vieillissement pour constituer une connaissance scientifique impartiale de la vieillesse en faisant droit à des conceptions et des pratiques alternatives de cet âge de la vie.

AME – De l’enquête à l’œuvre : expérience ouvrière et fabrique de l’écriture. Archives des Mémoires de l’Enclave de Jean-Paul Goux
Responsable : André Chauvin-Vileno, laboratoire ELLIADD (EA 4661), Besançon
Mots-clés : sociolinguistique, histoire et littérature, mémoire ouvrière, enquête orale, archives littéraires
Le projet AME a pour ambition de sauvegarder, diffuser et exploiter l’ensemble exceptionnel des archives inédites d’un ouvrage majeur, qui constitue une contribution singulière à l’histoire sociale et industrielle du Pays de Montbéliard, les Mémoires de l’Enclave de Jean-Paul Goux (1986, Ed. Mazarine [2003, Actes Sud]). La numérisation et la mise en ligne des témoignages oraux restitués et des dossiers préparatoires de l’écrivain donneront lieu à une exposition itinérante ; ils impulseront des recherches en linguistique, histoire et littérature.

Hysam – Hygiénisme, santé alimentaire et études médicales (XIXe-XXIe siècles)
Responsable : Fabien Knittel, Centre Lucien Febvre (EA 2273), Besançon
Mots-clés : histoire contemporaine, sociologie, hygiène, santé/médecine, alimentation
Projet starter interdisciplinaire (histoire/sociologie) dont le but est d’aborder, de manière renouvelée, les problématiques de l’histoire et de la sociologie de l’hygiénisme, des études de médecine et de certaines questions de santé liées à l’alimentation dans une perspective de longue durée, du XIXe siècle à nos jours.

TMS – Transmettre la mémoire des sites de stockage de déchets radioactifs : une enquête de terrain interdisciplinaire
Responsable : Laetitia Ogorzelec-Guinchard, laboratoire LASA (EA 3189), Besançon
Mots-clés : déchets radioactifs, transmission, longue durée, communauté d’enquêteurs, pré/enquête
Appuyé sur l’atelier de recherche « TMS » du mois de mars 2019 (financement obtenu AAP MSHE 2018), le présent projet se donne comme objectifs 1/ de réaliser l’analyse d’un corpus de documents internationaux concernant les modalités d’une transmission de la mémoire des sites de stockage de déchets radioactifs, 2/ d’engager une pré-enquête de terrain sur un site dont le projet de centre d’enfouissement en couche géologique engage la question de la transmission pour 100 000 ans.

TRADLI – Construction d’un dispositif de recherche transdisciplinaire de type « Living Lab »
Responsable : Dany Lapostolle, laboratoire ThéMA, Dijon
Mots-clés : Transdisciplinarité, sciences-sociétés, transition socioécologique, trajectoires territoriales, living lab
La fabrique des publics est un enjeu essentiel de démocratisation de la transition socio-énergétique. Elle appelle des méthodes de recherche action interdisciplinaire et participatives, i.e. transdisciplinaires. L’opérationnalisation de cette recherche transdisciplinaire dans un living lab débouche sur la rédaction d’un « cahier des charges » facilitant la réplicabilité et diffusion des méthodes en BFC pour faire émerger et accompagner les initiatives locales de transition socioécologique.

QUALTRA-Scale – Qualité de Vie au travail, validation d’une échelle de mesure
Responsable :  Édith Sales-Wuillemin, laboratoire Psy-DREPI (EA 7458), Dijon
Mots-clés : psychologie, sociologie, qualité de vie au travail, santé au travail, questionnaire
Le projet QUALTRA-SCALE concerne la construction et la validation d’une échelle (questionnaire) de qualité de vie au travail (QVT) auprès d’un échantillon de salariés (N=1000). La QVT sera décomposée en 7 dimensions, et mesurée au niveau perçu (ressenti) et attendu (souhaité), elle sera croisée avec des variables psycho-sociologiques (motivation, satisfaction, implication, stress perçu). L’échelle sera diffusée en ligne, grâce à la plateforme Qualtrics. A terme, une application smartphone et tablette sera créée.

Appel à projets TTP 2018

L’AAP 2018 a été publié le 9 février et clos le 9 mars. Douze projets ont été déposés au total, six pour chacune des MSH. Ils ont fait l’objet d’une évaluation externe par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Le Comité d’Orientations Scientifiques de la Fédération des MSH, réuni le 3 avril 2018, a retenu six projets, qui seront dotés de crédits « starter » d’un montant de 2 000 euros.

Bilan et Objectifs de Recherche sur les Délimitations en Europe (XIV-XXIe siècle)

Responsable : Maxime Kaci, Centre Lucien Febvre, Besançon

Mots-clés : interdisciplinarité, frontières, territoires, Europe, comparatisme

Le projet vise à préparer le dépôt d’une candidature ERC Starting Grants sur : « les changements de nature des délimitations territoriales et leurs effets sur l’organisation des sociétés en Europe (XIV-XXIe siècle) ». Un séminaire sera organisé pour enrichir cette candidature à l’aide de chercheurs européens spécialistes de diverses délimitations et susceptibles de dresser un état de l’art précis sur les publications en langues étrangères. Ensuite ce projet financera la traduction en anglais par un professionnel du dossier ERC.

Cultures ordinaires et parlers régionaux : médiations, transmission, patrimonialisation

Responsable : Marion Bendinelli, laboratoire ELLIADD, Besançon

Mots-clés : sciences du langage, sciences de l’information communication, culture ordinaire, dispositif de médiation, parlers franc-comtois

COPR s’intéresse aux modalités de transmission et de valorisation des parlers, savoirs et savoir-faire régionaux par les acteurs de la vie culturelle, associative et médiatique de Franche-Comté. Nous prenons pour terrain des musées, des structures de médiations culturelles et des médias locaux considérés comme vecteurs de patrimonialisation. Enquêtes de terrain, analyses sémiodiscursives et terminologiques fondées sur corpus textuels et audiovisuels saisiront les représentations collectives du territoire.

Définir et interroger les espaces sociaux : théories, méthodes, actualité de la recherche

Responsable : Karen Bretin-Maffiuletti, Centre Georges Chevrier, Dijon

Mots-clés : espaces sociaux, représentations, normes, engagements, travail

Le projet DIES a pour ambition de construire un objet de recherche collectif et pluridisciplinaire autour de la question des espaces sociaux, dont on interrogera en particulier les conditions d’émergence, les dynamiques d’évolution et les modes de régulation. Le séminaire (mai 2018) et la journée d’études (juin 2018) qui motivent la demande de financement doivent permettre d’atteindre cet objectif, tout en renforçant les liens entre les chercheurs de l’axe 2 de la MSH Dijon et leurs partenaires de Franche-Comté.

Humanités spatiales : développement d’une méthodologie pour l’analyse spatiale et temporelle

Responsable : Thomas Thévenin, laboratoire Théma, Dijon

Mots-clés : linguistique, géographie, humanité numérique, SIG narratifs, textométrie

Les méthodologies d’analyse linguistique permettent aujourd’hui d’explorer de grands ensembles de données textuelles, mais aussi de les coupler avec des techniques de géolocalisation. Ces deux grandes tendances participent à l’émergence d’un champ d’investigation dérivé des humanités numériques, les « spatial humanities ». Ce faisant, la dimension spatiale fait l’objet d’une attention particulière aux dépens de la dimension temporelle, pourtant fondamentale dès que les données s’inscrivent en diachronie. Ce projet a pour ambition de combiner des informations spatiales et temporelles pour explorer de nouveaux corpus.

Pif dans tous ses états : recherches, archives, interdisciplinarité

Responsable : Henri Garric, laboratoire CPTC, Dijon

Mots-clés : lettres, histoire, bande dessinée, éducation populaire, politique

Le projet PIFERAI se propose de remettre en lumière l’importance de la série « Pif le chien » parue dans les années 1950 et 1960 dans L’Humanité et Vaillant. Il articule une dimension esthétique (étude de la bande dessinée) et une dimension sociale, historique et politique : en posant la question de la place dans un « art mineur », des questions politiques et sociétales majeures, il veut comprendre les mécanismes de transmission dans les milieux populaires et proches du PCF de l’après-guerre.

Le pouvoir des mots : évaluation des politiques de communication de la BCE et de la Federal Reserve

Responsable : Fabien Labondance, laboratoire CRESE, Besançon

Mots-clés : économie, linguistique, discours, banque centrale, polarité

Le projet PoCom s’appuie sur les compétences complémentaires des sciences économiques et de la linguistique afin de construire des méthodes robustes de quantification de la communication des banques centrales. Depuis les années 1990 et a fortiori depuis la crise de 2008, médias et sciences humaines scrutent en effet les discours des banques centrales, en raison de leurs effets sur les marchés financiers. Le projet testera à partir d’un corpus composé des discours de deux banques centrales (1990-2018) un protocole reproductible d’analyse de la tonalité qui intègre pleinement les singularités du corpus traité.

Appel à projets TTP 2017

Dix réponses à l’APP ont été jugés recevables et ont fait l’objet d’une évaluation externe par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Puis, le 4 mai 2017 le Comité d’orientation scientifique de la Fédération des MSH a retenu cinq projets. Ces derniers seront dotés de crédits « starter » dont le montant est compris entre 1 800 et 2 000 euros selon les demandes des porteurs.

Espaces en crise, crise de l’espace – ECCE GLOCUS

Responsable : Marta Álvarez, maitre de conférences, CRIT, Besançon

Mots-clés : glocalisation, littérature, organisation spatiale, cinéma, urbanisme

Le projet ECCE Glocus étudie la production culturelle espagnole et grecque la plus récente (2008-2016) en interrogeant les nouvelles relations de spatialité liées à la crise économique dans les deux pays et leurs représentations.

Reconstruire et visualiser les pratiques touristiques dans l’Arc Jurassien à partir de la fouille semi-automatique de tweets – #juratourisme

Responsable : Julie Fen-Chong, maitre de conférences, Théma, Dijon, Besançon

Mots-clés : twitter, tourisme, analyse de contenu, analyse spatiale, graphes textuels

Le projet #juratourisme vise à compiler et analyser un corpus de données issues de twitter ayant trait au tourisme dans le Jura franco-suisse. Une méthodologie générique d’extraction de métadonnées géographiques à partir des tweets collectés sera développée. Ce corpus servira de support à l’analyse et à la comparaison des discours et des pratiques touristiques autour des stations de montagne. Il aidera à analyser l’impact du numérique sur le développement territorial et économique du tourisme jurassien.
[En savoir plus]

Observatoire Territorial des Initiatives d’Emploi – OTE-IE

Responsable : Dany Lapostolle, maitre de conférences, Théma, Dijon

Mots-clés : travail, territoire, mutation, initiatives sociales, politiques publiques

Le projet OTE-IE a pour objet l’analyse interdisciplinaire de trois dispositifs territoriaux pour l’emploi (territoire zéro chômage, Emergence, Cité de l’autre économie) dans quatre terrains d’études (Nièvre et forêt, Longvic, Dijon, Besançon). Suivant une méthode comparative, il produit de manière participative une grille d’évaluation des dispositifs concernés dans une perspective de capacitation des personnes sans emploi.

Paroles de chercheur.e.s : dans l’intimité de la recherche – PARCHEMINS

Responsable : Sylvie Crinquand, professeur, TIL, Dijon

Mots-clés : littérature, intime, psychologie, interview, analyse réflexive

Ce projet vise à interviewer des chercheur.e.s reconnu.e.s sur leur itinéraire, la place de la recherche dans leur vie, et l’interprétation qu’ils font de leurs choix en matière de recherche. Les enregistrements seront retranscrits, le corpus audio(visuel) sera indexé et annoté selon les standards internationaux, puis archivé et diffusé en libre accès sur la plateforme PANDOR de la MSH de Dijon.

Recueil numérique de la qualité de vie des patients atteints de cancer avant la consultation : vers une relation de soin augmentée ? – QOLIBRY

Responsable : Alexandra Laurent, maitre de conférences, laboratoire de psychologie, Besançon

Mots-clés : cancérologie, psychologie, qualité de vie relative à la santé, relation de soin, e-santé

Les outils technologiques issus de la révolution numérique bousculent les pratiques et les usages de la médecine et des soins. Mais l’usage de l’e-santé transforme-t-il la relation médecin/patient ? L’étude QOLIBRY met en place au CHRU de Besançon un recueil numérique en routine de la qualité de vie des patients atteints d’un cancer via un logiciel spécifique (CHES.EORTC). L’objectif du projet est d’évaluer l’impact de l’utilisation des données numériques de qualité de vie du patient sur la relation de soin patient-médecin et la construction de l’alliance thérapeutique.

Appels à projets TTP 2016

Treize projets ont été déclarés recevables et ont été soumis à une expertise externe réalisée par les personnalités des Conseils scientifiques des deux MSH. Le 29 avril 2016, lors de la réunion du Comité d’orientations scientifiques de la Fédération des MSH, six projets ont été sélectionnés et bénéficient d’une subvention de 2 000 euros chacun.

Les projets retenus sont les suivants (par ordre alphabétique des acronymes) :

  • CIPPA. Circularité de l’Information entre Patients autour des Pratiques Alimentaires
  • DELIMMAT. Des délimitations immatérielles : représentations collectives, démarcations symboliques et dynamiques territoriales du XIVe au XXIe siècle (Bourgogne Franche-Comté, France-Suisse)
  • FEMSCITE. FEMmes, éducation, SCIences et TEchniques en Bourgogne-Franche-Comté
  • PARCIT. La participation citoyenne à la prise de décision politique
  • RANAPY. Reconfiguration de l’Audiovisuel à l’ère Numérique : Agences de presse et « Youtubers »
  • TRANSCOOP. Transmettre et coopérer dans le domaine viticole

Le 6 mars 2017 a eu lieu la restitution des projets 2016. Les chercheurs ont rappelé les objectifs de leur projet, en ont dressé le bilan et ont esquissé les perspectives qui se dessinent pour l’avenir. Ils ont expliqué comment ils avaient travaillé et de quelle manière les crédits alloués ont été utilisés, pour réaliser une enquête ou bien organiser un ou plusieurs séminaires ou journées d’étude. Ces projets starter ont ainsi permis aux chercheurs bourguignons et francs-comtois, qui parfois ne se connaissaient pas, d’initier de nouvelles collaborations ou de renforcer des réseaux pré-existants. Enfin, certains projets vont déboucher sur des publications, dans des collections universitaires ou des revues à comité de lecture et d’autres vont se déployer et prendre la forme de programmes plus ambitieux (GDR, ISITE-BFC, ANR ou ERC).

Résumés des projets 2016

Log In

Create an account