Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Prix de thèse

Fédération des MSH Bourgogne Franche-Comté : quatre lauréats du prix de thèse 2021

L’axe thématique Transmission, travail, pouvoirs (TTP) est un axe qui réunit la MSH de Dijon et la MSHE C. N. Ledoux au sein de la Fédération des Maisons des sciences de l’homme de Bourgogne et de Franche-Comté. Ces trois termes recouvrent des champs de recherche déjà présents dans les programmations scientifiques des deux MSH et des laboratoires associés.

Pour alimenter cet axe et préparer à de futurs appels à projets, la Fédération des MSH publie des appels à projets annuels dotés de crédits « starter ». Le premier AAP a été lancé en 2016.

Prix de thèse 2022

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté (associant la MSH de Dijon et la MSHE de Besançon) a lancé le 16 novembre 2021 la troisième édition de son prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales (SHS) ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques.

15 candidatures ont été examinées et classées par un jury composé des membres du Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et des directeurs des trois écoles doctorales DGEP, LECLA, SEPT (1). Au vu de la qualité des dossiers présentés, le jury, réuni le 11 janvier 2022, a attribué quatre prix de thèse à Matthieu Bach, Valentin Chevassu, Willy Hugedet, Mathieu Lambotte. Chacun des lauréats recevra une gratification de 1000 €.

• Mattieu BACH, Centre interlangue texte, image, langage (TIL EA 4187), Dijon, pour sa thèse en études germaniques, intitulée « Vers une sémantique discursive cognitive : réflexions théoriques et applications empiriques sur un corpus de langue allemande » soutenue le 17 mars 2021.

— Mots clés : linguistique, sémantique cognitive, grammaire de constructions, sémantique des Frames, discours de vente du vin.

 

• Valentin CHEVASSU, laboratoire Chrono-environnement (UMR 6249), Besançon, pour sa thèse en archéologie, intitulée « Peuplement, paysages et pouvoirs médiévaux en contexte de moyenne montagne : les cas du sud Morvan et du Jura central » soutenue le 7 janvier 2021.

— Mots clés : archéologie, Moyen Âge, montagne, relations homme-milieux, peuplement.

 

  Willy HUGEDET, laboratoire Culture sport santé société (C3S, EA 4660), Besançon pour sa thèse en STAPS, intitulée « L’éducation corporelle à l’épreuve d’un idéal démocratique : l’œuvre subversive de Pierre Parlebas (1950-2020) » soutenue le 11 décembre 2020.

— Mots clés : démocratie, sciences, éducation corporelle, éducation nouvelle, sport.

 

• Mathieu LAMBOTTE, Centre d’économie et de sociologie appliquées à l’agriculture et aux espaces ruraux (CESAER UMR 1041), Dijon, pour sa thèse en sciences économiques, intitulée « Conséquences économiques et environnementales d’un changement de production et de consommation vers des aliments sous signe de qualité » soutenue le 29 octobre 2021.

— Mots clés : produits sous signe de qualité, consommation, empreinte carbone, économie agricole, changements d’usage des sols.

(1) DGEP Droit, Gestion, Économie et Politique ; LECLA Lettres, Communication, Langues, Arts ; SEPT Sociétés, Espace, Pratiques, Temps

Prix de thèse 2021

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 22 octobre 2020 la seconde édition d’un prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales (SHS) ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques. 29 dossiers de candidature ont été soumis et classés par un jury composé des membres du Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et des directeurs des trois écoles doctorales DGEP, LECLA, SEPT. Le COS, réuni le 12 janvier 2021, a attribué le prix de thèse à Pierre Deffontaines et Inès Pactat. Ils bénéficient chacun d’une gratification de 1 000 € maximum.

•  Pierre DEFFONTAINES, MSH Dijon, pour sa thèse intitulée « ‘Survivre’ 25 ans après la chute de l’URSS : classes populaires et marchés dans les espaces ruraux ukrainiens »

— Mots clés : marchés, classes sociales, espaces postsocialistes, ethnographie, analyses statistiques

— Laboratoire : CESAER (Centre d’Économie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux), UMR 1041.

Inès PACTAT, MSHE C. N. Ledoux, pour sa thèse intitulée « L’activité verrière en France entre le VIIIe et le XIe siècle. Résilience et mutations d’une production artisanale ».

    Mots clés : archéologie, haut Moyen Âge, typo-chronologie, archéométrie, verre

    Laboratoire : Chrono-environnement, UMR 6249.

Prix de thèse 2020

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé cette année pour la première fois un prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des SHS ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques.

L’appel à candidature concernait les jeunes chercheurs qui avait soutenu leur doctorat à UBFC dans l’année N, l’année N-1, ou l’année N-2 de la publication de l’appel à candidature.

Devant le grand nombre de projets soumis et la qualité des projets interdisciplinaires présentés, la Fédération des MSH a décidé – lors de la réunion de son Conseil d’Orientations Scientifiques le 2 décembre 2019 – d’attribuer non pas un prix de thèse par MSH, mais deux prix de thèses chacune.

La gratification pour chacun se monte à 1 000 € maximum, destinés à soutenir la valorisation de sa recherche doctorale (édition scientifique : aide à l’impression d’ouvrage, frais de traduction ou de «rewriting» ; présentation par communication ou poster lors d’un colloque national ou international : frais d’inscription, voyage, hébergement).

Les prix leur ont été décernés aux quatre lauréats à l’occasion de la Cérémonie de remise des diplômes de doctorat de l’UBFC qui s’est tenue le 20 décembre 2019.

  • Frédéric NICOLAS – « Entrer en agriculture biologique. Sociologie politique d’une professionnalisation sous contrainte (1945- 2015) » thèse soutenue en novembre 2018 au sein de l’Ecole doctorale DGEP, sous la direction de Nicolas RENAHY, UMR 1041 – CESAER – Centre d’Economie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux.
  • Marièle MANCEBO« Terminologie et discours au sein d’une filière viti-vinicole : le cas des Crémants de Bourgogne » thèse soutenue en octobre 2019 au sein de l’Ecole doctorale LECLA, sous la direction de Laurent GAUTIER, EA 4182 – TIL Centre Interlangues.
  • Amandine PICARD – “Les influences sur la pratique et les sources du droit médical et biomédical”, thèse soutenue en décembre 2018 dans le cadre de l’Ecole doctorale DGEP ; doctorat rattaché à la MSHE Ledoux et au Centre de recherches juridiques de l’Université de Franche-Comté.
  • Albane ROSSI – “Un espace rural en pays d’openfield : appropriation et occupation du sol à Blandy-les-Tours (Seine-et-Marne) du XVIe au XIXe siècle”, thèse en archéologie soutenue en décembre 2018 dans le cadre de l’Ecole doctorale SEPT ; doctorat rattaché à la MSHE Ledoux et au Laboratoire Chrono-Environnement.

Log In

Create an account