Actualité

Colloque participatif - Enjeux et obstacles à la transition énergétique bas carbone

Colloque participatif - Enjeux et obstacles à la transition énergétique bas carbone

Porté par un consortium animé par la MRSH Caen Normandie et la MSH Dijon, en association avec Le Dôme, le programme “TÉTHYS”, et son join-project “ARTÉMIS”, arrivent à l’heure des conclusions. Ce colloque, à vocation participative, tentera de faire le point sur les enjeux et obstacles à la transition énergétique bas-carbone.

Partant du postulat qu'une transition énergétique ne peut être qu'aussi sociale, les recherches menées par la Maison de la recherche en sciences humaines de l’Université de Caen Normandie (MRSH Caen Normandie) et son homologue, la Maison des sciences de l’Homme de l’Université de Bourgogne (MSH Dijon), se proposent de répondre, en étroite collaboration avec les acteurs des territoires, à un ensemble de questions inhérentes au processus de transition énergétique liée à l’hydrogène.

Aux logiques verticales et descendantes des processus initiés par les Régions et les industriels, peut-on opposer d'autres définitions de la transition ? Y a-t-il de nouveaux référents de la transition à inventer pour faire advenir un modèle décentralisé et territorialisé ? Comment faire pour que la technique ne serve pas un filtre régulant l'accès aux moyens de la transition mais un vecteur fédérateur servant à fabriquer des citoyennetés environnementales ?

L’enjeu de cette restitution-débat est de produire une analyse sociétale des enjeux de la transition énergétique sur la base d’un dispositif empirique et expérimental novateur, à l’intersection des sphères du savoir, de la gouvernance, de la recherche (innovation) et des pratiques (usages). Le Dôme, Centre de sciences de Caen Normandie, accueillera, sous la forme de conférences, tables-rondes et d’ateliers participatifs, les chercheurs des projets “Transitionénergétique,Territoires,Hydrogène et Société” (TÉTHYS) et“Approche Régionale de la Transition Mixte Industrielle et Sociétale” (ARTÉMIS) ainsi qu’un panel d’experts nationaux dont les historiens des techniques François Jarrige (Université de Bourgogne) et Jean-Baptiste Fressoz (CNRS) et la sociologue de l’énergie Marie-Christine Zelem (Université de Toulouse).

Ce colloque s’adresse à l’ensemble des acteurs et des publics de la transition écologique territoriale, citoyens, industriels, associations, organismes publics, étudiants.

Il sera accessible à distance via Zoom.

Consulter le pré-programme

partenaires1

Les lauréats du prix de thèse 2020 de la Fédération des MSH Bourgogne Franche-Comté

Les lauréats du prix de thèse 2020 de la Fédération des MSH Bourgogne Franche-Comté

La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 22 octobre 2020 la seconde édition d’un prix de thèse destiné à soutenir la publication des travaux de jeunes chercheurs dont la thèse promeut l’interdisciplinarité au sein des sciences humaines et sociales (SHS) ou entre les SHS et les autres domaines scientifiques. 29 dossiers de candidature ont été soumis et classés par un jury composé des membres du Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et des directeurs des trois écoles doctorales DGEP, LECLA, SEPT. Le COS, réuni le 12 janvier 2021, a attribué le prix de thèse à Pierre Deffontaines et Inès Pactat. Ils bénéficient chacun d'une gratification de 1 000 € maximum.

Les lauréat.e.s :

  • Pierre Deffontaines, MSH Dijon, pour sa thèse intitulée « ‘Survivre’ 25 ans après la chute de l'URSS : classes populaires et marchés dans les espaces ruraux ukrainiens ».

Mots clés : marchés, classes sociales, espaces postsocialistes, ethnographie, analyses statistiques

Laboratoire : CESAER (Centre d’Économie et de Sociologie appliquées à l’Agriculture et aux Espaces Ruraux), UMR 1041

  • Inès Pactat, MSHE C. N. Ledoux, pour sa thèse intitulée « L’activité verrière en France entre le VIIIe et le XIe siècle. Résilience et mutations d’une production artisanale ».

Mots clés : archéologie, haut Moyen Âge, typo-chronologie, archéométrie, verre

Laboratoire : Chrono-environnement, UMR 6249

Les lauréats de l'AAP «Transmission, travail, pouvoirs» 2021 de la Fédération des MSH Bourgogne Franche-Comté

Les lauréats de l'AAP «Transmission, travail, pouvoirs» 2021 de la Fédération des MSH Bourgogne Franche-Comté

La Fédération des Maisons des sciences de l’homme de Bourgogne et de Franche-Comté a lancé le 22 octobre 2020 son sixième appel à projets dans le cadre de l’axe thématique commun « Transmission, travail, pouvoirs » (TTP). Les cinq projets déposés ont fait l’objet d’une évaluation par le Comité d’orientations scientifiques (COS) de la Fédération et par des experts des Conseils scientifiques des deux MSH. Le COS de la Fédération, réuni le 12 janvier 2021, a doté chaque projet de crédits « starter » d’un montant de 2 000 €.

Les projets lauréats 2021 :

  • CAN - Créativités et adaptations au numérique dans le monde du travail

Responsable : Jean-Philippe Pierron, LIR3S, UMR 7366, Dijon

Mots-clés : philosophie des techniques, enquête phénoménologique, numérique, travail, care

Le projet vise à étudier et problématiser la généralisation du numérique dans ses relations au travail, particulièrement dans les rapports au soin (care). Cette question du numérique aux conséquences incertaines se trouve aujourd’hui au centre de questions de société majeures : rôle du télé (télé-médecine, télé-enseignement, télé-surveillance,...) en temps de pandémie et pour lutter contre des inégalités territoriales ; nouvelles souffrances psychiques (stress, trouble de l’attention), modification des pratiques professionnelles et sociales à fort impact sur la santé mentale ; contribution à l’accompagnement de la transition écologique.

  • ChroMe - Des criminels nazis peu connus du grand public sous le feu des projecteurs : Chronique judiciaire et mémoire du nazisme en France, Allemagne et Autriche

Responsable : Marie-Bénédicte Vincent, Centre Lucien Febvre, EA 2273, Besançon

Mots-clés : transmission, nazisme, mémoire, procès, chronique judiciaire

Ce projet interdisciplinaire vise à analyser l’impact des procès de criminels nazis peu connus du grand public sur la transmission de la mémoire du nazisme en France, en Allemagne et en Autriche en se penchant sur deux moments peu investis par la recherche, les années 1950 et les années 2000, à partir de la chronique judiciaire (comptes rendus dans la presse, la radio, la télévision et sur internet).

  • TIE HER - Transmission et imagination des environnements habités par les enfants ruraux

Responsable : Sophie Nemoz, LASA, EA 3189, Besançon

Mots-clés : sciences sociales, sciences de l’espaces, mémoire et imaginaire, habiter la terre

Ce projet vise à comprendre comment les enfants se représentent leur environnement quotidien à la campagne et celui qu’ils imaginent pour leur avenir. Au cours de l’atelier de recherche « IE HER », il s’agit d’engager une analyse interdisciplinaire des manières d’habiter l’espace et le temps des territoires ruraux à l’âge de l’école primaire, ainsi que les formes de relations aux autres non seulement humains. Une enquête de terrain exploratoire sera réalisée sur le site d’un village où la mémoire se veut ravivée.

  • VaCSin - Valeurs et performance dans la coordination des soins de ville

Responsable : Adrien Bonache, GRECO, EA 7317, Dijon

Mots-clés : économie, gestion, coordination des soins de ville, pluriprofessionnalité, monographies

La mise en œuvre de dispositifs pluriprofessionnels de coordination des soins de ville requiert une adaptation des espaces professionnels des soignants engagés, et des outils de management appropriés. Le projet VaCSin vise à constituer une équipe de recherche pluridisciplinaire experte de ce champ, identifiable au niveau national, afin de répondre à ces problématiques concrètes et mieux investir ce champ de recherche. Dans un premier temps, une étude de terrain en Bourgogne-Franche-Comté permettra d’affiner la compréhension des freins et leviers potentiels rencontrés par les acteurs de terrain.

  • VIRALH-19 - Vécus de la vie institutionnelle et relationnelle à L’hôpital en période de Covid-19 chez les directeurs d’hôpitaux

Responsable : Héloïse Haliday, Psy-DREPI, EA 7458, Dijon

Mots-clés : psychologie, sociologie, vie institutionnelle, hôpital, entretiens

Le projet vise à étudier la façon dont la crise de la COVID-19 a impacté les directeurs d’hôpitaux en poste en Bourgogne-Franche-Comté, au moyen d’entretiens semi-dirigés auprès des équipes de direction de deux CHU et deux CH, et avec deux hypothèses : 1°) le contexte sanitaire tendu a remanié la subjectivité des directeurs d’hôpitaux dans le sens d’une identification plus forte avec leur établissement et d’une dissolution de leur vie personnelle dans la vie institutionnelle de leur hôpital ; 2°) leur réseau interprofessionnel intra-établissement s’est réorganisé autour de nouvelles alliances et tensions relationnelles. Seront mobilisés, pour l’analyse des données, des apports en psychodynamique des systèmes, en psychodynamique du travail et en sociologie des professions.

la revue Interfaces Image Texte Language désormais sur OpenEdition Journals

la revue Interfaces Image Texte Language désormais sur OpenEdition Journals

Son nouveau site a été inauguré le 15 décembre 2020.

bandeau Interfaces 900x147

Créée en 1991 par Michel Baridon à l’Université de Bourgogne, Interfaces a publié 38 numéros annuels format papier jusqu’en 2017 lorsqu’elle est passée en ligne. Hébergée par la pépinière de revues PREO (MSH de Dijon USR3516 CNRS-uB), elle est devenue semestrielle en 2018. Elle participe au mouvement de l’open access et reçoit à ce titre le soutien de l’InSHS. En 2021, sa transition numérique s’achèvera avec la rétro-conversion des volumes 1 à 38 qui seront diffusés sur le portail Persée. Publiée conjointement par le College of the Holy Cross (Worcester, Massachusetts, USA), l’Université de Bourgogne (Centre interlangues – Texte, Image, Langage – TIL EA4182) et l’Université de Paris (Laboratoire de recherches sur les cultures anglophones – LARCA UMR8225) Interfaces est consacrée aux études sur l’intermédialité, aux relations entre texte(s) et image(s), littérature et art, histoire et sources visuelles, ainsi qu’à l’histoire des arts visuels et plastiques et à l’épistémologie des images, dans une perspective comparative entre domaines francophone et anglophone. Elle accueille les projets de publication de rédacteurs invités et privilégie les thématiques tournées vers les avancées théoriques contemporaines.

PREO - Pépinière de Revues en Open Access

logo PREO coul

PREO est une plateforme d’édition et de diffusion en accès ouvert (open access) ainsi qu’un réseau de compétences qui s’adresse à des revues et à des collections scientifiques. PREO est porté et développé par la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon dans le cadre de la plateforme ADN (Archives – Documentation - Numérisation).
PREO utilise la chaîne éditoriale Métopes (Méthodes et outils pour l’édition structurée) et le logiciel libre Lodel pour la diffusion.
En 2006, dans sa forme initiale, PREO était un serveur de revues en ligne créé afin d’accompagner des projets éditoriaux de publication en série développés au sein de l’université de Bourgogne. Il s’agissait alors d’offrir un hébergement local gratuit.
En 2017, PREO engage une première phase de professionnalisation éditoriale en adoptant la chaîne éditoriale XML-TEI développée par l’Infrastructure de recherche Métopes (Méthodes et outils pour l’édition structurée) en collaboration avec le Pôle Document numérique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de Caen.
En 2018, PREO signe une convention de partenariat avec OpenEdition. Celui-ci s’inscrit pleinement dans le Plan national pour la science ouverte présenté le 4 juillet 2018 par Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Il vise à apporter un soutien technique et logistique aux responsables scientifiques de revues afin que ceux-ci se consacrent essentiellement au développement du projet éditorial et scientifique. Cette coopération avec OpenEdition qui profite à deux pépinières en France — celle de l’Université Jean Moulin Lyon 3 (Prairial) et celle de la MSH de Dijon (PREO) — porte également sur un engagement mutuel tripartite à soutenir le développement d’un réseau francophone de pépinières de revues : le réseau REPÈRES, fondé en novembre 2018.
En 2020, après avoir publié 8 numéros sur PREO, la revue Interfaces migre sur OpenEdition Journals avec l’aide du pôle éditorial de la MSH de Dijon. En 2021, deux nouvelles revues rejoindront la pépinière.

bandeau actu