Groupes thématiques

Filtrez
  • Tout afficher
  • theme1
  • theme10
  • theme11
  • theme2
  • theme3
  • theme4
  • theme5
  • theme6
  • theme7
  • theme8
  • theme9
X

Coordination : Martine Clouzot

  • Création, recherche scientifique et formation
  • Arts et sciences
  • Patrimoine, culture et numérique
  • Culture et patrimoine : les politiques culturelles aux XXe et XXIe s. en France. Création musicale contemporaine 

Ces thématiques ont en commun de questionner la création en regard avec la culture et la recherche universitaire : ses conditions selon les contextes, les artistes, les mouvements artistiques, leurs influences sur la société, les publics, la postérité, constituent des objets de recherche certes en histoire des arts, en musicologie, mais elles intéressent aussi plus largement les sciences humaines et les sciences.

Les objectifs et les perspectives visent à favoriser les rencontres intellectuelles et artistiques entre chercheurs, étudiants et les différents acteurs de la création. Concrètement, ils sont réalisés sous différentes formes :

  • séminaires sur l’histoire culturelle autour d’un courant artistique, d’un patrimoine culturel, d’une invention devenue création artistique, d’un artiste ou d’une revue
  • journées d’études avec les étudiants : patrimoine et numérique : création et recherche
  • colloques interdisciplinaires en collaboration avec des créateurs (dessinateurs, réalisateurs, documentaristes, compositeurs, musiciens, peintres, photographes, etc.)
  • Expositions à la MSH ou en partenariat avec une institution

Les forces mobilisées sont régionales, nationales et internationales, et émanent de différents partenariats noués avec la MSH :

  • ENSA de Dijon (Ecole Nationale Supérieure des Arts) et la Ferme du Hameau à Bierre-lès-Semur
  • Association des amis de Marey et des Musées de Beaune
  • Collège de France
  • INSERM – U 1093 – Cognition, Action et Plasticité - uB
  • LE2i – FRE 2005 - Dijon - CHECKSEM
  • LE2i – CNRS 6000 – VIsion pour la roBOtique - Le Creusot
  • Bibracte : Musée et Centre archéologique européen
  • Festival « La Manufacture des Idées » – Hurigny (71) - http://lamanufacturedidees.org/

 

Culture et création

X

Coordination : Pierre Bruno

[Page web du groupe]

S'inscrivant à la suite du programme de la MSH Dijon Penser et combattre les inégalités et les discriminations (2012-2017), le Groupe thématique de recherche Discriminations et Inégalités se veut un espace de rencontre des personnels de l'enseignement supérieur travaillant sur ces questions. Il se propose de mieux faire connaître leurs recherches à la communauté universitaire, de leur permettre de développer des projets interdisciplinaires et de valoriser leurs travaux auprès de partenaires régionaux, publics ou privés.

Par delà les seules activités liées à la recherche (publications collectives, animation d’un carnet d’hypothèses, organisation de journées doctorales...), le groupe se veut aussi un acteur de la lutte contre les inégalités et discriminations par la formation des élus, la mise en ligne de ressources gratuites, le soutien aux initiatives locales, etc.

  • Ouvert à toutes les approches et disciplines, le groupe veut promouvoir :
  • une approche dynamique des inégalités et discriminations, leur évolution territoriale, leur conséquence sur la jeunesse...
  • un regard réflexif sur les pratiques inégalitaires ou discriminantes dans l'enseignement supérieur et la recherche
  • une approche globalisante de la question, refusant toute hiérarchisation ou mise en opposition entre les diverses discriminations comme entre les questions « sociales » et « sociétales ».

Équipes participantes

-Centre Georges Chevrier - UMR 7366 - UB
-Cesaer (Centre d'Economie et de Sociologie appliquées à l'Agriculture et aux Espaces Ruraux) –UMR 1041 - INRA
-Cimeos (Communications, Médiations, Organisations, Savoirs)- EA4177 - UB
-Crit (Centre de Recherches Interdisciplinaires et Transculturelles) – EA 3224 - UFC
-C3S (Culture, sport, santé, société) - EA 4660 - UFC
-Iredu (Institut de Recherche sur l'Education : Sociologie et Economie de l'Education.) - EA 7318 - UB
-Ista (Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité) - EA 4011 - UFC
-Ledi (Laboratoire d'Économie de Dijon) -EA 7467- UB
-Psy-DREPI (Laboratoire de Psychologie : Dynamiques Relationnelles et Processus Identitaires) – EA 7458 - UB

Membre du Comité des parties prenantes

-Université de Bourgogne
-Direction Régionale et Départementale Jeunesse, Sport et Cohésion Sociale (DRDJSCS) - Bourgogne -Franche-Comté,
-Direction régionale aux droits des femmes et à l'égalité (DRDFE) – Bourgogne-Franche-Comté,
-Rectorat de l'académie de Dijon
-MGEN

logo RVB 300dpi cimeos  logo msh 1000x1000soundcloud copie 

Rubriques / Actualités

A venir

Chaîne youtube

[Lien vers la chaîne Youtube]

Espace collaboratif

A venir

Discrimination et inégalités

X

Coordination : Sophie Morlaix

Dans le paysage dijonnais, de nombreuses équipes ou programmes sont impliquées dans le domaine de l’éducation, la formation et les apprentissages (ESPE, IREDU et CEREQ, LEAD, TIL, PSY-DREPI, CGC, CIPE, DPF, EDUTER, Institut Jacotot, Programme d’initiative d’excellence Talent Campus…).

Les thématiques principales qui sont développées par le vivier d’acteurs impliqués dans la recherche sur l’éducation et la formation sur le site bourguignon couvrent un champ varié de questions :

  • les inégalités de réussite dans les parcours scolaires et professionnels des élèves, des apprenants ou des individus ;
  • l’efficacité interne de l’éducation, et des dispositifs d’éducation et de formation ;
  • l’acquisition de compétences cognitives et non cognitives dans les systèmes de formation en lien avec la réussite individuelle ;
  • la formation des enseignants, les pratiques éducatives innovantes ;
  • la formation professionnelle des adultes, les didactiques professionnelles, pratiques professionnelles connexes à l’enseignement ;
  • l’usage des nouvelles technologies dans les parcours de formation, et leurs effets en termes d’efficacité et d’équité des processus d’apprentissage ;
  • les parcours d’insertion et les liens formations-emploi.

Ces principales problématiques présentent l’intérêt d’être transversales à différentes équipes, se rattachant à des disciplines variées (économie, sociologie, psychologie, histoire, géographie, démographie, …). Elles permettent de mobiliser des méthodologies à la fois quantitatives et qualitatives, transversales et longitudinales et portant sur des échantillons variés notamment par la taille. Elles s’intéressent toutes aux parcours de différentes catégories d’individus (élèves, apprenants, salariés, mais aussi enseignants, formateurs, …), et permettent de mobiliser conjointement des modèles théoriques issus de disciplines diverses, permettant de favoriser l’interdisciplinarité dans les projets, et la rencontre de chercheurs appartenant à des champs disciplinaires différents mais dont l’objet est commun : l’éducation.

Une étude est actuellement en cours sur l’utilisation du numérique et son impact sur les inégalités sociales de réussite. Elle implique des équipes de l’IREDU, du LEAD et du PSY-DREPI.

Education

X

Coordination : Marie Françoise Lacassagne

Le groupe de recherche « Emploi et territoire » s’est formé à partir d’une opportunité de partenariat avec la ville de Longvic, à l’occasion de la préparation d’un dossier de candidature dans une procédure de sélection nationale dite « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée ». La coopération effective a permis de disposer d’un terrain d’observation participante au sein de l’agglomération dijonnaise en phase avec les démarches de recherche de plusieurs équipes de la MSH.

Dans l’ensemble des initiatives et expérimentations sociales qui se développent aujourd’hui face aux problèmes sociaux des groupes et des territoires les plus vulnérables, la perspective que développe le groupe de recherche peut s’exprimer en termes de capabilités : en quoi et comment ces démarches permettent-elles de développer les possibilités d’action des acteurs locaux en valorisant leurs capacités propres ? D’un côté, le groupe de recherche est en prise directe avec des dispositifs en train de se construire, en contribuant à leur élaboration par la participation directe des chercheurs aux étapes cruciales du projet et, de l’autre côté, la recherche se positionne sur un terrain peu travaillé par les sciences sociales, celui de la mise en capacité collective des acteurs du développement, avec un apport spécifique sur la dimension territoriale.

Les recherches conduites dans ce groupe alimentent l’émergence de l’axe scientifique « Travail, transmission Pouvoirs » qui est commun à la MSH de Dijon et à la MSHE de Besançon. Des partenariats sont en cours de finalisation avec différents territoires de la Région Bourgogne Franche-Comté dans cet esprit.

Le potentiel de recherche est constitué à partir de trois laboratoires : CESAER, PSYDREPI, THEMA et de la MSH de Dijon.

Emploi et territoire

X

Coordination : Dominique Bourgeon-Renault

Contexte du projet

Dans un contexte d’économie de marché où l’autonomie de la création artistique fonctionne difficilement, les industries créatives et culturelles évoluent sur un continuum entre art et économie. Dans ce cadre, un nouveau modèle se définit dans le secteur des arts et de la culture. Pour réussir à se positionner sur un marché de plus en plus concurrentiel, l’artiste doit s’adapter, soumis à de nombreuses contraintes économiques et sociales et, en conséquence, développe des compétences au-delà de l’artistique : il est devenu un « manager » voire un « entrepreneur ».

De plus, la réduction des subventions, la concurrence et le marché de l’emploi incertain fragilisent le secteur artistique et culturel. De nombreuses villes (Nantes, Marseille, Dijon, Saint-Etienne et aussi Bilbao ou Glasgow) transforment d’anciens sites industriels en quartiers créatifs et culturels, impliquant des évolutions territoriales qui interrogent la capacité des organisations à se transformer et à proposer de nouvelles formes de travail et managériales.

L’entrepreneuriat créatif et culturel, possible voie de survie-développement, ne cesse de se redéfinir depuis une dizaine d’années (Henry, 2008 ; Henry and de Bruin, 2011 ; Saives, Charles-Pauvers, Schieb-Bienfait, Michel, 2016). Le positionnement de l’artiste interroge l’équilibre entre des contraintes économiques et le projet artistique ce qui implique une nouvelle prise en compte de la relation art-management.

Le projet de recherche a été amorcé par la Coursive Boutaric (Pôle d'entreprises créatives et culturelles en Bourgogne) qui a proposé la création d’un observatoire de l’entrepreneuriat culturel et créatif, ce qui a permis de mettre en place un groupe de recherche pluridisciplinaire dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales. Plus spécifiquement, un axe de recherche « Management des activités culturelles » du CREGO (Centre de Recherche en Gestion des Organisations) a permis de mobiliser les forces de nombreux enseignants chercheurs ayant les compétences scientifiques pour réfléchir et avancer sur le projet.

Objectifs du projet

Le but du projet est d’explorer le champ de l’entrepreneuriat culturel et créatif qui n’est certes pas nouveau. Mais, afin de mieux comprendre les interrelations entre la créativité, les structures et le management dans une vision prospective, voire prescriptive, il est proposé d’approfondir les enjeux de ce champ : prise en compte des dynamiques entrepreneuriales dans le secteur des arts et de la culture, lien entre l’entrepreneuriat et les innovations numériques, implications des politiques culturelles, création et innovation voire création de valeur …

Forces mobilisées et perspectives

Ce projet s’oriente d’une part sur la construction d’un observatoire de l’« Entrepreneuriat Culturel et Créatif », d’autre part sur des travaux de recherche.

A l’heure actuelle, une réflexion est menée sur la définition du périmètre, de l’identification et du dénombrement des structures permettant d’amorcer la création de l’observatoire. Les forces mobilisées sont diverses, entre autres les partenaires/producteurs de données suivants : DRAC, INSEE, URSAAF, APAR, FMA ...

A ces acteurs du projet s’ajoute un groupe pluridisciplinaire de chercheurs. Un workshop est organisé le 21 septembre 2018 sur toutes ces questions : définition du concept même d’entrepreneuriat appliqué à la culture, logique entrepreneuriale au service de la dimension artistique des organisations culturelles et non l’inverse ; création de valeur … Ce workshop est ouvert aux chercheurs et professionnels motivés par toutes ces réflexions autour de l’entrepreneuriat culturel et créatif.

Entreprenariat culturel et créatif

X

Coordination : Réseau Transition Socio-écologique

Dans le thème général de l’environnement, le groupe est centré sur l’appréhension des questions de transition socio-écologique ; ses objets de recherche sont dès lors fortement marqués par l’interdisciplinarité, entre SHS mais aussi avec des disciplines d’autres domaines, ainsi que par la collaboration partenariale, avec des organisations publiques et privées. Ces objets reposent sur des interrogations à différentes échelles : évaluation des politiques publiques, étude des méthodes permettant d’accompagner le changement de paradigme vers une prise en compte environnementale, aide à la conception des territoires pour l’appropriation des démarches de développement durable ou encore compréhension des systèmes urbains et péri-urbains par exemple.

Les thèmes de recherche poursuivis interrogent sous différents axes, la problématique environnementale pour mieux comprendre dans quelle mesure nos relations aux environnements écologiques, techniques et sociaux peuvent nous engager dans un monde plus responsable.

Les thèmes de recherche étudiés sont :

Les futurs technologiques : énergies renouvelables, technique de mobilité, déplacements et infrastructures, intégration du numérique.

Les territoires durables : développement local des mobilités douces, étude du cadre de vie, écologie territoriale, biodiversité, agriculture et paysage, santé et environnement.

Les mutations sociales : mode d’alimentation et de consommation durable, culture et développement durable, numérique et construction des savoirs, pratiques citoyennes écoresponsables.

Les disciplines mobilisées sont les i) les Sciences Humaines et Sociales : sociologie, psychosociologie, droit, sciences politiques, sciences de l’information, économie et gestion, géographie, histoire, ii) les Sciences du Vivant : micro-biologie, agroécologie, sciences du goût et iii) les Sciences et Techniques : chimie, acoustique, physique des matériaux, informatique.

Environnement

X

Coordination : Francis Aubert

Le groupe de recherche assemble des compétences pluridisciplinaires destinées à travailler de concert sur les questions de science régionale, appliquées notamment à la région Bourgogne Franche-Comté et aux territoires infrarégionaux. Les forces mobilisées par la MSH permettent de travailler selon trois axes de recherche et d’expertise :

  • Les réseaux de ville, avec une attention particulière aux formes et aux systèmes urbains, aux flux et aux connectivités, aux espaces publics ;
  • Les organisations territoriales, en lien avec les préoccupations formulées en termes de démarches participatives, de construction de projets de territoire et d’efficience des actions publiques locales ;
  • Les identités territoriales, au sens de l’appartenance sociale et de la formation des communautés locales, ainsi que de l’image du territoire et des démarches de marketing territorial.

Le groupe a été constitué à l’occasion de la mise en place de la nouvelle carte régionale à partir de 2015, pour répondre dans un premier temps aux sollicitations adressées par les collectivités publiques essentiellement aux chercheurs à titre d’experts individuels. L’objectif est de développer la capacité de réponse collective et interdisciplinaire à ces demandes et de prendre appui sur le terrain régional pour construire des recherches adaptées aux questions territoriales les plus saillantes.

Le potentiel de recherche est constitué à partir d’un large éventail de disciplines, méthodes et équipes appartenant aux laboratoires : CESAER, CGC, CREDESPO, CREDIMI, CREGO, LEDI, PSYDREPI, THEMA. Les trois plateformes de la MSH apportent des méthodologies et des outils appropriés au type de connaissances et de porter à connaissance du groupe de recherche.

Interrégionalité

X

Coordination : Thomas Thevenin

Le groupe mobilité a pour ambition de comprendre les dynamiques associées aux déplacements quotidiens afin d’accompagner les territoires urbains/périurbains/ruraux dans leur transition « mobilitaire ».

Des programmes de recherches pluridisciplinaires ont été initiés dans l’objectif d’anticiper l’arrivée de nouveaux modes de transport dans les territoires. Le développement des modes actifs ou la diffusion de l’électromobilité constituent des actions de recherche à court terme. A plus long terme, des travaux ont été engagés sur l’insertion territoriale des véhicules autonomes, ainsi que la transition énergétique du parc automobile vers l’hydrogène. Outre ces perspectives importantes, quelques signaux faibles laissent percevoir une inflexion de la dépendance automobile. Dans cette perspective, un programme de recherche sur la démotorisation est actuellement en cours, pour étudier ce phénomène émergent.

L’observation, la modélisation et l’action constituent les trois piliers fédérateurs d’une méthodologie pluridisciplinaire. L’observation passe par la constitution d’enquêtes innovantes fondées sur la participation du public. Des outils de modélisation sont mobilisés afin d’imaginer des scénarios d’aménagement. Enfin, la recherche action est envisagée pour réaliser une évaluation des politiques publique.

L’économie, la géographie et la psychosociologie constituent les principales disciplines impliquées dans le groupe mobilité. La pluridisciplinarité s’exprime également par le montage de projets avec les secteurs sciences et techniques (Le2i, Drive, ICB) ainsi qu’environnement-santé (Biogéosciences).

Mobilités

X

Coordination : Edith Salès-Wuillemin

Les inégalités sociales de santé, la chronicisation de la maladie (cancers, maladies cardiovasculaires, diabète …), le vieillissement des populations, conduisent les acteurs du système de soins et les chercheurs à s’intéresser à la prévention de la maladie et à la promotion de la santé (HAS, 2009 ; INPES, 2010). Au sein de la MSH, les sciences humaines mettent la compréhension de l’individu au centre de cette problématique.

Deux axes de recherche sont développés :
Impact des facteurs de risques liés à la santé et leur perception par les individus, pour comprendre et infléchir les pratiques : politique territoriale de santé (offre de soins, organisations de santé…) ; communications via les médias traditionnels et les médias sociaux; vie professionnelle (identité professionnelle, affiliation, sentiment de reconnaissance, implication organisationnelle, risques psychosociaux…) ; vie personnelle (lieux et habitudes de vie, pratiques alimentaires, activités physiques …).

L’accompagnement des personnes, pour favoriser l’empowerment et l’autonomie dans les parcours de soins : Représentations sociales de la maladie, des soins et des traitements thérapeutiques ; relations soignants/soignés; communication organisationnelle des collectifs de malades ou d’accompagnants, identité sociale et personnelle; affiliation; vulnérabilités ; expérience du corps ; vécu de la douleur ; qualité de vie.

Ce groupe thématique abrite plusieurs projets financés : EOLE, INEV@L, QUALTRA, REL@TIONS, ALIMS.
Les laboratoires impliqués sont : Psy-DREPI, LEDI, CIMEOS, CGC, CAPS, Lab. Droit du Sport, LEAD, PEC2, LIPID, en liens privilégiés avec des organismes partenaires tels que l’ARS, l’ORS – l’IREPS – et le CHU.

Santé

X
Coordination : Jean Vigreux

Ce groupe est composé de chercheurs issus des SHS, mais aussi des autres secteurs des sciences. Il pilote le CS du PNRM dans une démarche de recherche fondamentale, recherche action et recherche appliquée. Il participe à l’aide à la prise de décision par le PNRM pour sa politique.
Associant tous les champs disciplinaires de la recherche, il se propose d’accompagner entre 2014 et 2020 les élus, les employés du PNRM dans leur démarche d’analyse, mais aussi de développement du territoire tout en participant activement au renouvellement de sa charte. Il se propose de :

*Accompagner le territoire et être force de propositions

  • réflexion sur les thématiques de recherches prioritaires pour identifier projets de recherche et sujets de thèse, pour faire émerger une vision de l'activité scientifique autour du Morvan.
  • être l'intermédiaire entre l’équipe d'animation du Parc et les laboratoires de recherche.
  • élaboration d'avis et d'expertises.

*Faire le lien entre la recherche et le service immédiat du territoire

  • entre le territoire et les questions de recherche fondamentales posées par les communautés scientifiques en mettant l'accent sur la pluridisciplinarité.
  • missions pédagogiques de veille et d'alerte.
  • aide à la prise de décision des élus.

*Faire en sorte que la recherche devienne un des volets du développement du territoire (exemple Musée de la résistance et tourisme « culturel »...) Surtout son horizon et objectif prioritaire est de faire du Morvan une « zone-atelier »

  • Elaborer un Programme Cadre de Recherche pour faire converger scientifiques, gestionnaires et élus, faire dialoguer le monde de la recherche et la société.                
  • Produire des référentiels pouvant être diffusés à d'autres territoires.

Pour cela, il fonctionne en ateliers et en assemblée générale. Selon les sujets à traiter il fait également appel à des personnalités extérieures dont les compétences scientifiques sont reconnues. D’autre part, il prend appui sur la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon afin de profiter de son expérience et de ses plateformes techniques et scientifiques. Quatre groupes de travail ont été mis sur pied en fonction des besoins qui ont pu être identifiés. Chaque atelier est coordonné par l'un ou/et l'autre des membres du CS et les présidents viennent en appui.

Atelier 1 : Outils des savoirs
Animateur : Vincent Guichard (EPCI Bibracte)

*Etat des lieux de l'existant en matière de documentation, de données déjà disponibles (catalogue des ressources, historique du PNRM...)
*Tisser les liens avec les agents du Parc et en particulier les chargés de missions, les impliquer davantage dans les activités du CS.
*Constituer un centre de ressources pour le territoire :

  • en réactivant l'observatoire du Morvan mis sur pied par D. Sirugue il y a quelques années à la demande du CS d'alors;
  • en poursuivant avec les inventaires numériques disponibles
  • en assurant une veille documentaire.

Atelier 2 : Milieux et paysages
Animateurs : Vincent Godreau et Isabelle Jouffroy (ONF et Chrono-Environnement)

*Trame verte et bleue- connaissance des milieux naturels, coordonner et mener des inventaires sur le territoire (Inventaires Communaux de Biodiversité, ...), accompagner les acteurs locaux dans le développement des trames verte et bleue....
* Etudier la fonctionnalité du continuum forestier, bocager...
* Gérer et aménager les sites naturels remarquables, préservation de la biodiversité....
* Identifier les points de tension sur ces enjeux à partir des dossiers concrets que le PNRM doit gérer.
* Etudier les modes d'évolution, d'adaptation au développement durable : définir les scenarii d'évolution entre scenarii acceptables (par rapport aux fondamentaux liés au territoire) et les scenarii inacceptables, en étant attentifs aux dynamiques héritées du territoire.

Atelier 3 : Constructions et représentations du Morvan Solidarité, sociabilités, mémoire
Animateur : Caroline Darroux (CGC)

* Etudier l'histoire de l'institution PNRM
* Qu'est-ce que le Morvan? Histoire d'une notion, d'un territoire (rôle de la Révolution et du XIXe siècle, impact de la Première Guerre mondiale et des années 1930...), regards exogènes/regards endogènes
* La mémoire du territoire : patrimoine, écomusée...
* Espaces de sociabilité et d'acculturation
* Conflits et jeux d’acteurs autour de l'évolution du territoire. Vision du politique (l'élu) et vision du citoyen (l'habitant).
* Mise en place d'un observatoire des données culturelles.

Atelier 4 : Vivre et travailler en Morvan. Etude des dynamiques sociales et économiques
Animateur : Alain Delaveau

* Cadre de vie

  • accompagner l'élaboration des documents d'urbanisme afin d'aider à la préservation et la valorisation des patrimoines naturels, bâtis et paysagers.
  • mieux connaître et diffuser la connaissance du patrimoine bâti.

* Développement rural

  • accompagner les dynamiques locales d'agriculture durable

* Eco-citoyenneté

  • participer à l'éducation à l'environnement.

SHS et sciences du vivant

X

Le groupe de recherches thématique Vignes & Vins de la MSH-Dijon se propose :

  • de fournir un lieu d’élaboration et de maturation de recherches pluridisciplinaires sur ce thème en SHS
  • d’offrir une expertise et une visibilité pour ces recherches
  • de susciter et de participer à la création d’outils de recherche pour la communauté scientifique en lien avec les plates-formes de la MSH-Dijon : bibliothèque scientifique numérique, archives, bases de données, géomatique, documentation.
  • de créer un lieu de réflexion critique sur les questions actuelles et sociales concernant le développement des vignobles, leur valorisation et la place du vin dans la société, de la Bourgogne à l’International.

Il est ouvert à la participation de tous les chercheurs des laboratoires du domaine SHS et au-delà: UMR 6298 ARTEHIS, UMR 7366 CGC , EA 4182 TIL, EA 4177 CIMEOS, EA 4179 CREDESPO, UMR 1041 CESAER etc.

Programmes de recherche :

  • Développement historique de la notion de climat sur l’ensemble de la Bourgogne viticole (resp. J.-P. Garcia) [En savoir plus]
  • « Oregundy" : le modèle bourguignon et le développement de la vigne dans l'Oregon  (resp. Alix Meyer) [En savoir plus]
  • L'identité et les limites géographiques des bourgognes sur le temps long (resp. J.-P. Garcia) [En savoir plus]

 

Vigne et vin