Mobilités

Coordination : Thomas Thevenin

Le groupe mobilité a pour ambition de comprendre les dynamiques associées aux déplacements quotidiens afin d’accompagner les territoires urbains/périurbains/ruraux dans leur transition « mobilitaire ».

Des programmes de recherches pluridisciplinaires ont été initiés dans l’objectif d’anticiper l’arrivée de nouveaux modes de transport dans les territoires. Le développement des modes actifs ou la diffusion de l’électromobilité constituent des actions de recherche à court terme. A plus long terme, des travaux ont été engagés sur l’insertion territoriale des véhicules autonomes, ainsi que la transition énergétique du parc automobile vers l’hydrogène. Outre ces perspectives importantes, quelques signaux faibles laissent percevoir une inflexion de la dépendance automobile. Dans cette perspective, un programme de recherche sur la démotorisation est actuellement en cours, pour étudier ce phénomène émergent.

L’observation, la modélisation et l’action constituent les trois piliers fédérateurs d’une méthodologie pluridisciplinaire. L’observation passe par la constitution d’enquêtes innovantes fondées sur la participation du public. Des outils de modélisation sont mobilisés afin d’imaginer des scénarios d’aménagement. Enfin, la recherche action est envisagée pour réaliser une évaluation des politiques publique.

L’économie, la géographie et la psychosociologie constituent les principales disciplines impliquées dans le groupe mobilité. La pluridisciplinarité s’exprime également par le montage de projets avec les secteurs sciences et techniques (Le2i, Drive, ICB) ainsi qu’environnement-santé (Biogéosciences).