Entreprenariat culturel et créatif

Coordination : Dominique Bourgeon-Renault

Contexte du projet

Dans un contexte d’économie de marché où l’autonomie de la création artistique fonctionne difficilement, les industries créatives et culturelles évoluent sur un continuum entre art et économie. Dans ce cadre, un nouveau modèle se définit dans le secteur des arts et de la culture. Pour réussir à se positionner sur un marché de plus en plus concurrentiel, l’artiste doit s’adapter, soumis à de nombreuses contraintes économiques et sociales et, en conséquence, développe des compétences au-delà de l’artistique : il est devenu un « manager » voire un « entrepreneur ».

De plus, la réduction des subventions, la concurrence et le marché de l’emploi incertain fragilisent le secteur artistique et culturel. De nombreuses villes (Nantes, Marseille, Dijon, Saint-Etienne et aussi Bilbao ou Glasgow) transforment d’anciens sites industriels en quartiers créatifs et culturels, impliquant des évolutions territoriales qui interrogent la capacité des organisations à se transformer et à proposer de nouvelles formes de travail et managériales.

L’entrepreneuriat créatif et culturel, possible voie de survie-développement, ne cesse de se redéfinir depuis une dizaine d’années (Henry, 2008 ; Henry and de Bruin, 2011 ; Saives, Charles-Pauvers, Schieb-Bienfait, Michel, 2016). Le positionnement de l’artiste interroge l’équilibre entre des contraintes économiques et le projet artistique ce qui implique une nouvelle prise en compte de la relation art-management.

Le projet de recherche a été amorcé par la Coursive Boutaric (Pôle d'entreprises créatives et culturelles en Bourgogne) qui a proposé la création d’un observatoire de l’entrepreneuriat culturel et créatif, ce qui a permis de mettre en place un groupe de recherche pluridisciplinaire dans le domaine des Sciences Humaines et Sociales. Plus spécifiquement, un axe de recherche « Management des activités culturelles » du CREGO (Centre de Recherche en Gestion des Organisations) a permis de mobiliser les forces de nombreux enseignants chercheurs ayant les compétences scientifiques pour réfléchir et avancer sur le projet.

Objectifs du projet

Le but du projet est d’explorer le champ de l’entrepreneuriat culturel et créatif qui n’est certes pas nouveau. Mais, afin de mieux comprendre les interrelations entre la créativité, les structures et le management dans une vision prospective, voire prescriptive, il est proposé d’approfondir les enjeux de ce champ : prise en compte des dynamiques entrepreneuriales dans le secteur des arts et de la culture, lien entre l’entrepreneuriat et les innovations numériques, implications des politiques culturelles, création et innovation voire création de valeur …

Forces mobilisées et perspectives

Ce projet s’oriente d’une part sur la construction d’un observatoire de l’« Entrepreneuriat Culturel et Créatif », d’autre part sur des travaux de recherche.

A l’heure actuelle, une réflexion est menée sur la définition du périmètre, de l’identification et du dénombrement des structures permettant d’amorcer la création de l’observatoire. Les forces mobilisées sont diverses, entre autres les partenaires/producteurs de données suivants : DRAC, INSEE, URSAAF, APAR, FMA ...

A ces acteurs du projet s’ajoute un groupe pluridisciplinaire de chercheurs. Un workshop est organisé le 21 septembre 2018 sur toutes ces questions : définition du concept même d’entrepreneuriat appliqué à la culture, logique entrepreneuriale au service de la dimension artistique des organisations culturelles et non l’inverse ; création de valeur … Ce workshop est ouvert aux chercheurs et professionnels motivés par toutes ces réflexions autour de l’entrepreneuriat culturel et créatif.