Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

banniere web 990x142 15ans sept17

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

L’application informatique OH-FET pour comparer les dynamiques urbaines dans le temps long

 

En collaboration avec UMR 5608 TRACES, équipe Terrae, CNRS, Université Toulouse II - Le Mirail, Laboratoire Archéologie et Territoires, UMR 6173 CITERES, CNRS, Université de Tours ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et le Réseau inter-MSH ISA : Information Spatiale et Archéologie – http://isa.univ-tours.fr

Le modèle OH-FET est conçu pour l’analyse de la fabrique urbaine dans le temps long (Rodier, Saligny, 2010 ; Rodier et al. 2010, Lefebvre et al. 2008). Il est fondé sur l’objet historique, défini comme le produit cartésien de trois dimensions élémentaires : la fonction (quoi), l’espace (où) et le temps (quand).
Le modèle OH-FET permet d’analyser les changements d’usages de l’espace au cours du temps (spatio-fonctionnel, spatio-temporel) et de comprendre les modalités de transformation du phénomène urbain (Rodier, Saligny 2010). Bien que les potentialités heuristiques du modèle aient été déjà démontrées pour des travaux portant sur Tours ou, plus récemment, sur Vendôme (Lefebvre, 2008, 2010, Lefebvre, 2012, Simon, 2013), les contraintes d’intégration, de structuration et de manipulation des données imposées par le modèle représentent un frein pour son utilisation.

L’implémentation du modèle a été mise en œuvre par la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon avec le soutien du Fonds européen de développement régional (FEDER) et de la région Bourgogne. Le logiciel OH-FET a été réalisée en langage Python, autonome de tous autres logiciels, afin de pouvoir être diffusée auprès de la communauté scientifique.

Le logiciel permet :

 d’automatiser la structuration des entités spatiales et des entités temporelles composant les objets historiques,

 de normaliser et d’automatiser le calcul d’indices liés aux transformations urbaines,

 de générer des représentations de la dimension temporelle.

A titre d’exemple, il est possible d’interroger la base de données sur les transformations fonctionnelles dans l’espace et dans le temps, du point de vue quantitatif (combien existe-il de fonctions à telle date ? ou en tel lieu ?) ou qualitatif (variations de la nature des fonctions au cours du temps dans un même espace). La plupart de ces analyses ont été initiées dans le cadre des travaux précédents mais l’automatisation de leurs traitements et la convivialité de l’application ouvrent désormais la possibilité de comparer les transformations urbaines de différents espaces urbains.

 

Suivez-nous : Suivez nous sur Twitter

Nos ressources

Contacts

Venir à la MSH

cnrs

rnmsh logo 01

Université de Bourgogne