Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

banniere-msh-new-web

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

  • Fiche ed poste 7

    Intitulé de l’opération : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre Bourguignon


     

    Responsables scientifiques : Hubert Bosse-Platière, Corinne Tanguy, Stéphane Blancard
    Statut / Indice Majoré (IM) : Post-doctorat / IM 514
    Durée : 12 mois
    Quotité % sur cette opération : 100 %
    Date de recrutement prévisionnelle : 15 octobre 2017
    Etablissement d’accueil : Université de Bourgogne
    Unité de recherche : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon
    Lieu de travail : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon

    MISSIONS CONFIEES A L’AGENT : La (le) post-doctorant(e) sera impliqué(e) dans un projet mis en place conjointement par les équipes de recherche de l’Université de Bourgogne (EA Credespo), d’AgroSup Dijon (UMR CESAER) et le Pôle Marchés et Développement du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB). Ce projet a pour thématique la reprise/transmission des entreprises viticoles bourguignonnes et part du constat suivant :

    Ces trois dernières années et de manière importante, la Bourgogne a mécaniquement fait évoluer à la hausse ses prix de vente. Ces augmentations se sont faites sous le poids d’un potentiel de production en chute et grâce à des marchés qui étaient toujours demandeurs de vins de Bourgogne.

    Ce repositionnement sur les marchés, subi ou voulu, et qui peut être interprété de différentes manières, tend à cacher d’autres réalités :
    · l’installation des nouvelles générations de professionnels bourguignons tend à être beaucoup plus difficile, car les capitaux à reprendre sont très élevés en termes financiers ;
    · préserver des terres d’exploitation dans le cadre familial est de plus en plus difficile et engage la filière dans un autre mode de gestion ;
    · les entreprises du vin doivent maintenant faire vivre plusieurs générations (ou des parentés) en même temps (salaires, fermages, dividendes, etc.). Selon les cas, ceci incite ces entreprises : à s’agrandir et se confronter au contexte de hausses des prix et des surenchères ; à vendre une partie des terres d’exploitation, tout en restant fermier, afin de maintenir une certaine rentabilité ; à vendre l’entreprise à des investisseurs extérieurs ; à ne plus rémunérer ces moyens de production, comme le foncier.

    Ces conditions alimentent un milieu propice au déséquilibre entre le coût de fonctionnement, d’agrandissement ou de reprise et les capacités de revalorisation sur les marchés. À ce niveau de l’analyse, les effets vont être désastreux pour les générations à venir en raison de l'insuffisance de foncier familial qui entraine de la spéculation à l’achat et à la revente des terres d’exploitations bourguignonnes.

    La mission de la (du) post-doctorant(e) sera d’apporter des éléments de réponse aux questions générales suivantes, afin d’impulser une réflexion de fond sur la thématique au niveau régional :

    • Les montages financiers/fiscaux existants dont le rôle est la diminution du « coût » afin de préserver un foncier familial, sont-ils toujours les bonnes réponses aux enjeux économiques et sociaux d’aujourd’hui et surtout de demain ?
    • Qu’est-ce qu’une situation normale pour la Bourgogne qui prône sa diversité au travers d’une production dans un cadre familial bourguignon ?
    • Existe-t-il d’autres solutions ou/et ou des réponses complémentaires aux montages financiers/fiscaux d’aujourd’hui afin de préserver la propriété des terres d’exploitation aux professionnels bourguignons, l’accessibilité de ces terres aux professionnels bourguignons et la reprise dans les meilleures conditions – exploiter, en vivre et pérenniser –  pour les nouvelles générations ?

    DESCRIPTION DES ACTIVITES :

    La (le) post-doctorant(e), en lien direct avec l’équipe scientifique d’encadrement et le Pôle Marchés et Développement du BIVB , en prenant appui sur les différentes données disponibles et sur la base d’enquêtes auprès des acteurs de la filière, devra engager les travaux suivants :

    • Établir le pourcentage des terres d’exploitations (foncier) détenues par les chefs d’exploitation (100%), par des structures civiles et juridiques à dominance familiale, par des groupes d’investisseurs à dominance française et par des investisseurs étrangers.
    • Construire l’historique sur 30 ans des évolutions de ces pourcentages, ce qui permettra d’établir des mesures des efficacités des montages financiers/fiscaux. Ces mesures devront prendre en compte les enjeux économiques et sociaux de la Bourgogne.
    • Participer à la formalisation et la définition des attentes de la Bourgogne en termes de préservation et d’accessibilité des terres d’exploitations en fonction de la situation actuelle
    • Proposer des pistes pour élaborer d’autres solutions ou des solutions complémentaires afin de répondre aux attentes de la Bourgogne. Ces solutions devront également améliorer les conditions de reprise des nouvelles générations afin qu’elles puissent exploiter, vivre de leur travail et à leur tour pérenniser les terres d’exploitations.

    PROFIL DU POSTE :

    - Diplôme et connaissances requis : Titulaire d’un doctorat en Droit ou en Économie
    - Compétences requises (et expérience professionnelle souhaitée) : Maitrise des outils informatiques ; Maîtrise du traitement des données ; Capacités d’analyse et de synthèse ; Facilité de rédaction et de publication ; Des connaissances ou des travaux sur le secteur viti-vinicole peuvent constituer un plus
    - Qualités requises : Sens du relationnel, autonomie, adaptabilité, force de proposition scientifique

    POUR POSTULER :

    Envoi d’un CV complet avec lettre de motivation par mail aux responsables scientifiques avant lundi 31 juillet midi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Copie des envois à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    [Télécharger le profil de poste]

    Intitulé de l’opération : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre Bourguignon


     

    Responsables scientifiques : Hubert Bosse-Platière, Corinne Tanguy, Stéphane Blancard
    Statut / Indice Majoré (IM) : Post-doctorat / IM 514
    Durée : 12 mois
    Quotité % sur cette opération : 100 %
    Date de recrutement prévisionnelle : 15 octobre 2017
    Etablissement d’accueil : Université de Bourgogne
    Unité de recherche : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon
    Lieu de travail : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon

    MISSIONS CONFIEES A L’AGENT : La (le) post-doctorant(e) sera impliqué(e) dans un projet mis en place conjointement par les équipes de recherche de l’Université de Bourgogne (EA Credespo), d’AgroSup Dijon (UMR CESAER) et le Pôle Marchés et Développement du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB). Ce projet a pour thématique la reprise/transmission des entreprises viticoles bourguignonnes et part du constat suivant :

    Ces trois dernières années et de manière importante, la Bourgogne a mécaniquement fait évoluer à la hausse ses prix de vente. Ces augmentations se sont faites sous le poids d’un potentiel de production en chute et grâce à des marchés qui étaient toujours demandeurs de vins de Bourgogne.

    Ce repositionnement sur les marchés, subi ou voulu, et qui peut être interprété de différentes manières, tend à cacher d’autres réalités :
    · l’installation des nouvelles générations de professionnels bourguignons tend à être beaucoup plus difficile, car les capitaux à reprendre sont très élevés en termes financiers ;
    · préserver des terres d’exploitation dans le cadre familial est de plus en plus difficile et engage la filière dans un autre mode de gestion ;
    · les entreprises du vin doivent maintenant faire vivre plusieurs générations (ou des parentés) en même temps (salaires, fermages, dividendes, etc.). Selon les cas, ceci incite ces entreprises : à s’agrandir et se confronter au contexte de hausses des prix et des surenchères ; à vendre une partie des terres d’exploitation, tout en restant fermier, afin de maintenir une certaine rentabilité ; à vendre l’entreprise à des investisseurs extérieurs ; à ne plus rémunérer ces moyens de production, comme le foncier.

    Ces conditions alimentent un milieu propice au déséquilibre entre le coût de fonctionnement, d’agrandissement ou de reprise et les capacités de revalorisation sur les marchés. À ce niveau de l’analyse, les effets vont être désastreux pour les générations à venir en raison de l'insuffisance de foncier familial qui entraine de la spéculation à l’achat et à la revente des terres d’exploitations bourguignonnes.

    La mission de la (du) post-doctorant(e) sera d’apporter des éléments de réponse aux questions générales suivantes, afin d’impulser une réflexion de fond sur la thématique au niveau régional :

    • Les montages financiers/fiscaux existants dont le rôle est la diminution du « coût » afin de préserver un foncier familial, sont-ils toujours les bonnes réponses aux enjeux économiques et sociaux d’aujourd’hui et surtout de demain ?
    • Qu’est-ce qu’une situation normale pour la Bourgogne qui prône sa diversité au travers d’une production dans un cadre familial bourguignon ?
    • Existe-t-il d’autres solutions ou/et ou des réponses complémentaires aux montages financiers/fiscaux d’aujourd’hui afin de préserver la propriété des terres d’exploitation aux professionnels bourguignons, l’accessibilité de ces terres aux professionnels bourguignons et la reprise dans les meilleures conditions – exploiter, en vivre et pérenniser –  pour les nouvelles générations ?

    DESCRIPTION DES ACTIVITES :

    La (le) post-doctorant(e), en lien direct avec l’équipe scientifique d’encadrement et le Pôle Marchés et Développement du BIVB , en prenant appui sur les différentes données disponibles et sur la base d’enquêtes auprès des acteurs de la filière, devra engager les travaux suivants :

    • Établir le pourcentage des terres d’exploitations (foncier) détenues par les chefs d’exploitation (100%), par des structures civiles et juridiques à dominance familiale, par des groupes d’investisseurs à dominance française et par des investisseurs étrangers.
    • Construire l’historique sur 30 ans des évolutions de ces pourcentages, ce qui permettra d’établir des mesures des efficacités des montages financiers/fiscaux. Ces mesures devront prendre en compte les enjeux économiques et sociaux de la Bourgogne.
    • Participer à la formalisation et la définition des attentes de la Bourgogne en termes de préservation et d’accessibilité des terres d’exploitations en fonction de la situation actuelle
    • Proposer des pistes pour élaborer d’autres solutions ou des solutions complémentaires afin de répondre aux attentes de la Bourgogne. Ces solutions devront également améliorer les conditions de reprise des nouvelles générations afin qu’elles puissent exploiter, vivre de leur travail et à leur tour pérenniser les terres d’exploitations.

    PROFIL DU POSTE :

    - Diplôme et connaissances requis : Titulaire d’un doctorat en Droit ou en Économie
    - Compétences requises (et expérience professionnelle souhaitée) : Maitrise des outils informatiques ; Maîtrise du traitement des données ; Capacités d’analyse et de synthèse ; Facilité de rédaction et de publication ; Des connaissances ou des travaux sur le secteur viti-vinicole peuvent constituer un plus
    - Qualités requises : Sens du relationnel, autonomie, adaptabilité, force de proposition scientifique

    POUR POSTULER :

    Envoi d’un CV complet avec lettre de motivation par mail aux responsables scientifiques avant lundi 31 juillet midi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Copie des envois à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    [Télécharger le profil de poste]

    Lire la suite : Fiche ed poste 7

  • fiche de poste 5

    Fiche de poste

    Lire la suite : fiche de poste 5

  • Fiche de poste

    Intitulé de l’opération : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre Bourguignon


    Responsables scientifiques : Hubert Bosse-Platière, Corinne Tanguy, Stéphane Blancard
    Statut / Indice Majoré (IM) : Post-doctorat / IM 514
    Durée : 12 mois
    Quotité % sur cette opération : 100 %
    Date de recrutement prévisionnelle : 15 octobre 2017
    Etablissement d’accueil : Université de Bourgogne
    Unité de recherche : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon
    Lieu de travail : USR 3516 Maison des Sciences de l’Homme de Dijon

    MISSIONS CONFIEES A L’AGENT : La (le) post-doctorant(e) sera impliqué(e) dans un projet mis en place conjointement par les équipes de recherche de l’Université de Bourgogne (EA Credespo), d’AgroSup Dijon (UMR CESAER) et le Pôle Marchés et Développement du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB). Ce projet a pour thématique la reprise/transmission des entreprises viticoles bourguignonnes et part du constat suivant :

    Ces trois dernières années et de manière importante, la Bourgogne a mécaniquement fait évoluer à la hausse ses prix de vente. Ces augmentations se sont faites sous le poids d’un potentiel de production en chute et grâce à des marchés qui étaient toujours demandeurs de vins de Bourgogne.

    Ce repositionnement sur les marchés, subi ou voulu, et qui peut être interprété de différentes manières, tend à cacher d’autres réalités :
    · l’installation des nouvelles générations de professionnels bourguignons tend à être beaucoup plus difficile, car les capitaux à reprendre sont très élevés en termes financiers ;
    · préserver des terres d’exploitation dans le cadre familial est de plus en plus difficile et engage la filière dans un autre mode de gestion ;
    · les entreprises du vin doivent maintenant faire vivre plusieurs générations (ou des parentés) en même temps (salaires, fermages, dividendes, etc.). Selon les cas, ceci incite ces entreprises : à s’agrandir et se confronter au contexte de hausses des prix et des surenchères ; à vendre une partie des terres d’exploitation, tout en restant fermier, afin de maintenir une certaine rentabilité ; à vendre l’entreprise à des investisseurs extérieurs ; à ne plus rémunérer ces moyens de production, comme le foncier.

    Ces conditions alimentent un milieu propice au déséquilibre entre le coût de fonctionnement, d’agrandissement ou de reprise et les capacités de revalorisation sur les marchés. À ce niveau de l’analyse, les effets vont être désastreux pour les générations à venir en raison de l'insuffisance de foncier familial qui entraine de la spéculation à l’achat et à la revente des terres d’exploitations bourguignonnes.

    La mission de la (du) post-doctorant(e) sera d’apporter des éléments de réponse aux questions générales suivantes, afin d’impulser une réflexion de fond sur la thématique au niveau régional :

    • Les montages financiers/fiscaux existants dont le rôle est la diminution du « coût » afin de préserver un foncier familial, sont-ils toujours les bonnes réponses aux enjeux économiques et sociaux d’aujourd’hui et surtout de demain ?
    • Qu’est-ce qu’une situation normale pour la Bourgogne qui prône sa diversité au travers d’une production dans un cadre familial bourguignon ?
    • Existe-t-il d’autres solutions ou/et ou des réponses complémentaires aux montages financiers/fiscaux d’aujourd’hui afin de préserver la propriété des terres d’exploitation aux professionnels bourguignons, l’accessibilité de ces terres aux professionnels bourguignons et la reprise dans les meilleures conditions – exploiter, en vivre et pérenniser –  pour les nouvelles générations ?

    DESCRIPTION DES ACTIVITES :

    La (le) post-doctorant(e), en lien direct avec l’équipe scientifique d’encadrement et le Pôle Marchés et Développement du BIVB , en prenant appui sur les différentes données disponibles et sur la base d’enquêtes auprès des acteurs de la filière, devra engager les travaux suivants :

    • Établir le pourcentage des terres d’exploitations (foncier) détenues par les chefs d’exploitation (100%), par des structures civiles et juridiques à dominance familiale, par des groupes d’investisseurs à dominance française et par des investisseurs étrangers.
    • Construire l’historique sur 30 ans des évolutions de ces pourcentages, ce qui permettra d’établir des mesures des efficacités des montages financiers/fiscaux. Ces mesures devront prendre en compte les enjeux économiques et sociaux de la Bourgogne.
    • Participer à la formalisation et la définition des attentes de la Bourgogne en termes de préservation et d’accessibilité des terres d’exploitations en fonction de la situation actuelle
    • Proposer des pistes pour élaborer d’autres solutions ou des solutions complémentaires afin de répondre aux attentes de la Bourgogne. Ces solutions devront également améliorer les conditions de reprise des nouvelles générations afin qu’elles puissent exploiter, vivre de leur travail et à leur tour pérenniser les terres d’exploitations.

    PROFIL DU POSTE :

    - Diplôme et connaissances requis : Titulaire d’un doctorat en Droit ou en Économie
    - Compétences requises (et expérience professionnelle souhaitée) : Maitrise des outils informatiques ; Maîtrise du traitement des données ; Capacités d’analyse et de synthèse ; Facilité de rédaction et de publication ; Des connaissances ou des travaux sur le secteur viti-vinicole peuvent constituer un plus
    - Qualités requises : Sens du relationnel, autonomie, adaptabilité, force de proposition scientifique

    POUR POSTULER :

    Envoi d’un CV complet avec lettre de motivation par mail aux responsables scientifiques avant lundi 31 juillet midi Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Copie des envois à : 

    [Télécharger le profil de poste]

    Lire la suite : Fiche de poste

  • Retour sur la réunion du Comité Directeur du Réseau National des MSH (GIS RNMSH), 28-29/06/17

    La Maison des Sciences de l'Homme de Dijon  a accueilli les 28 et 29 juin le Comité Directeur du Réseau National des MSH (GIS RNMSH)

    Lire la suite : Retour sur la réunion du Comité Directeur du Réseau National des MSH (GIS RNMSH), 28-29/06/17

  • Appel à candidature post-doctorat : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes [...]

    Intitulé de l’opération : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre Bourguignon

    Lire la suite : Appel à candidature post-doctorat : Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes [...]

  • Hommage à Xavier Douroux

    Toute l'équipe de la Maison des Sciences de l'Homme de Dijon souhaite rendre hommage à Xavier Douroux, directeur du Consortium de Dijon, décédé prématurément.

    Lire la suite : Hommage à Xavier Douroux

  • Lancement de l'Appel à Projets RNMSH-Interdisciplinarité 2017

    L'appel à projet commun du Réseau National des Maisons des Sciences Humaines (RNMSH), de la Mission pour l’interdisciplinarité (MI) et de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS vient d’être publié.

    Lire la suite : Lancement de l'Appel à Projets RNMSH-Interdisciplinarité 2017

  • Recrutement d'un Adjoint en gestion administrative / écoles doctorales

    L'UBFC recrute un Adjoint en gestion administrative / écoles doctorales

    Lire la suite : Recrutement d'un Adjoint en gestion administrative / écoles doctorales

  • Appel à projet : Transmission, Travail, Pouvoirs

    La Fédération des MSH de Bourgogne et de Franche-Comté lance son appel à projets interdisciplinaires 2017 dans le cadre d’un axe thématique commun structurant, transcrit à travers les trois termes « Transmission, Travail, Pouvoirs ».

    Lire la suite : Appel à projet : Transmission, Travail, Pouvoirs

  • L’université de Bourgogne recrute Le/la coordinateur.trice du Réseau de Recherche et d’Innovation sur la Transition socio-­écologique

    Lire la suite : L’université de Bourgogne recrute Le/la coordinateur.trice du Réseau de Recherche et d’Innovation...

Suivez-nous : Suivez nous sur Twitter

Service communication

encart offre de service COM juil17

cnrs
Université de Bourgogne