Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

banniere msh new web

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

Recherches méthodologiques

Méthodologie dans l’utilisation des (D)GPS mis à disposition aux équipes de chercheurs

GEOBFC établit des tests de productivité et de précision sur plusieurs générations de GPS. Ils permettent de connaître les limites d’usages notamment en fonction des milieux et donc d’orienter les chercheurs sur les protocoles à mettre en place sur le terrain.

La plateforme travaille également sur un comparatif entre différents outils 3D (photogrammétrie, LIDAR, GPS) et les méthodes de création de MNT en fonction des possibilités offertes par les outils.

 

Développement d’OH-FET

Développement d’une méthode permettant de modéliser les objets historiques selon leur fonction, l’espace et le temps. [Focus OH-FET]

 

Création d’indicateurs appliqués aux données LIDAR

La plateforme créé et compare des indicateurs permettant de détecter des structures archéologiques sur des données issues du LIDAR.

 

Photogrammétrie

GEOBFC développe une méthodologie d’utilisation de la photogrammétrie avec différents types d’outils (au sol, canne, cerf-volant, ballon captif…) et compare les résultats avec d’autres méthodes de relevés 3D (GPS, LIDAR).

 

Recherches sur les statistiques du K-Ripley

Les statistiques du K-Ripley permettent de détecter des agrégats de données. L’étude porte sur l’utilisation de cette technique en archéologie, ainsi également que sur les différents algorithmes mis en œuvre par les logiciels.

 

 

Lire la suite : Recherches méthodologiques

  • Encart > GEOBFC > CArGOS

    logo cargos copie

    Lire la suite : Encart > GEOBFC > CArGOS

  • Focus sur Corpus Lapidum Burgundiae : un atlas régional pour les laboratoires archéologiques et les filières de la pierre bourguignonne

    Corpus Lapidum Burgundiae – Plate-forme numérique et mutualiste sur l’usage de la pierre bourguignonne – réunit et synthétise des données archéologiques, dispersées, sur l’usage de la pierre de Bourgogne dans les bâtis et les sculptures bourguignonnes. Ce projet multi-partenarial initié en 2012 a été réalisé en collaboration avec le laboratoire Artehis spécialisé en archéologie, le Le2i en informatique et la GEOBFC pour la partie géomatique. Il a bénéficié du soutien financier de partenaires institutionnels : fonds européen du FEDER et de la région Bourgogne.

    A terme véritable inventaire de l’ensemble des données disponibles sur la pierre de Bourgogne, il est disponible sous la forme d’un wiki consultable sur le lien suivant : http://lapierre.u-bourgogne.fr

    De l’intérêt d’un atlas sur les pierres de Bourgogne

    Les données historiques et archéologiques sur la pierre de Bourgogne, associées à des données géologiques, trouvent des axes d’analyses pluridisciplinaires : archéologie, histoire de l’art et de la construction, géologie. La structuration des connaissances s’est effectuée sous forme de wiki relié à une base de données afin de répondre au besoin de souplesse de la thématique.

    Une pluridisciplinarité et des partenariats au service de la construction de l’atlas

    Une mutualisation des savoirs et des savoir-faire s’est mise en place pour créer le support de recherche. Le laboratoire d’informatique Le2i a mis en place le wiki répertoriant les pierres et les carrières de Bourgogne. La plateforme technologique et géomatique a participé à la création de la base de données reliée à ce wiki, a créé le SIG permettant les analyses spatiales des données et a formé l’ensemble de l’équipe scientifique du projet.


    Un outil d’analyse spatiale et statistique

    Les données rassemblées sur le wiki possèdent une composante géographique qui permet des analyses thématiques. Elles permettent de répondre à aux questionnements scientifiques des chercheurs :

     

    Quelle est la carrière d’origine, potentielle ou avérée, des pierres recensées dans les bâtiments et composant les sculptures ?

    Quelle était l’utilisation de certains types de pierres à travers le temps ? Quelles concurrences peut-on observer ?

    Quels types d’outils sont utilisés pour quels types de pierres et durant quelle période historique ?

    Ces analyses permettent de valider la datation des données historiques, de modéliser des chemins utilisés pour le transport de la pierre et d’ouvrir de nouvelles problématiques de recherches.

    Un projet participatif issu du libre

    L’ensemble des outils mis en place par l’atlas de la pierre de Bourgogne et des logiciels utilisés sont issus du monde du libre : Mediawiki pour la mise en place du wiki, PostGIS pour la base de données, QGIS et GRASS pour les analyses. La nature du wiki offre des espaces de discussions entre chercheurs et des modifications rapides de manière intuitive.

    Valorisation du projet

    Visiter le site du wiki : http://lapierre.u-bourgogne.fr

    Voir les publications dans le cadre de l’atlas : http://lapierre.u-bourgogne.fr/atlaspierre/index.php/Atlas:Actualit%C3%A9s

     

    Lire la suite : Focus sur Corpus Lapidum Burgundiae : un atlas régional pour les laboratoires archéologiques et...

  • L’application informatique OH-FET pour comparer les dynamiques urbaines dans le temps long

     

    En collaboration avec UMR 5608 TRACES, équipe Terrae, CNRS, Université Toulouse II - Le Mirail, Laboratoire Archéologie et Territoires, UMR 6173 CITERES, CNRS, Université de Tours ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et le Réseau inter-MSH ISA : Information Spatiale et Archéologie – http://isa.univ-tours.fr

    Le modèle OH-FET est conçu pour l’analyse de la fabrique urbaine dans le temps long (Rodier, Saligny, 2010 ; Rodier et al. 2010, Lefebvre et al. 2008). Il est fondé sur l’objet historique, défini comme le produit cartésien de trois dimensions élémentaires : la fonction (quoi), l’espace (où) et le temps (quand).
    Le modèle OH-FET permet d’analyser les changements d’usages de l’espace au cours du temps (spatio-fonctionnel, spatio-temporel) et de comprendre les modalités de transformation du phénomène urbain (Rodier, Saligny 2010). Bien que les potentialités heuristiques du modèle aient été déjà démontrées pour des travaux portant sur Tours ou, plus récemment, sur Vendôme (Lefebvre, 2008, 2010, Lefebvre, 2012, Simon, 2013), les contraintes d’intégration, de structuration et de manipulation des données imposées par le modèle représentent un frein pour son utilisation.

    L’implémentation du modèle a été mise en œuvre par la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon avec le soutien du Fonds européen de développement régional (FEDER) et de la région Bourgogne. Le logiciel OH-FET a été réalisée en langage Python, autonome de tous autres logiciels, afin de pouvoir être diffusée auprès de la communauté scientifique.

    Le logiciel permet :

     d’automatiser la structuration des entités spatiales et des entités temporelles composant les objets historiques,

     de normaliser et d’automatiser le calcul d’indices liés aux transformations urbaines,

     de générer des représentations de la dimension temporelle.

    A titre d’exemple, il est possible d’interroger la base de données sur les transformations fonctionnelles dans l’espace et dans le temps, du point de vue quantitatif (combien existe-il de fonctions à telle date ? ou en tel lieu ?) ou qualitatif (variations de la nature des fonctions au cours du temps dans un même espace). La plupart de ces analyses ont été initiées dans le cadre des travaux précédents mais l’automatisation de leurs traitements et la convivialité de l’application ouvrent désormais la possibilité de comparer les transformations urbaines de différents espaces urbains.

     

    Lire la suite : L’application informatique OH-FET pour comparer les dynamiques urbaines dans le temps long

  • Focus sur CArGOS : un géocatalogue national pour les laboratoires en SHS

     

    CArGOS a été conçu par la plateforme technologique et géomatique Bourgogne-Franche-Comté de la MSH de Dijon dans le cadre de l'ANR ArchaeDyn - en collaboration avec la MSHE N. Ledoux de Besançon - puis soutenu par le Centre de Ressources Numériques M2ISA et le TGIR Human-Num.

    Il s'agit d'un inventaire numérique en ligne et un moteur de recherche sur les métadonnées des données géographiques produites dans les laboratoires français en SHS. Depuis le début de l'année 2012, l’application est consultable à l’adresse : http://cargos.tge-adonis.fr

    Outil de recherche en libre consultation, il permet par des requêtes géographiques et thématiques, de répondre aux questions suivantes :

     Quelles sont les données produites sur tel espace géographique ?

     Quelles sont la précision, la résolution et l’échelle des données ?

     Quelles sont les bases de données produites/détenues par tel laboratoire ?

     Quelles sont les données disponibles dans tel domaine scientifique ?

    Qu'est-ce que CArGOS ?

    Développé à partir de l’application libre GéoSource, CArGOS respecte les normes ISO 19115 et ISO 19139 pour le stockage des données, l’échange et l’interopérabilité, ainsi que la Directive Européenne INSPIRE qui définit une infrastructure d’information géographique.

    Un travail de personnalisation de l’application a été réalisé afin de transformer un outil d’expert en une application « plus accessible » pour un public non averti. L’interface de saisie a été simplifiée et des thesauri personnalisés ont été ajoutés afin de s’adapter aux problématiques des disciplines sciences humains et sociales.

    Nature et accès des données géographiques

    Vous trouverez dans CArGOS toute information spatialisée et cartographique, quel que soit son format numérique : cartes, photographies aériennes, données topographiques, modèles numériques de terrain, imageries satellitaires, applications spatiales...

    L'accès est double : un accès libre permettant la consultation de fiches publiques consultables par tous, et un accès privé au moyen d’un compte sécurisé.

    Via l'accès sécurisé l’utilisateur pourra, après authentification, éditer ses fiches privées, les partager avec les autres usagers de son groupe et les rendre publiques.

    De l'intérêt d'inventorier les bases de données géographiques

    Pour une mutualisation au niveau national, CArGOS permet de :

     Rechercher des données géographiques disponibles

     Valoriser les productions des laboratoires

     Faciliter la diffusion et l’usage de l’information géographique en spécifiant droit et conditions d'utilisation des données

     Repérer les initiatives complémentaires et favoriser les collaborations scientifiques

     Eviter de refaire ou acquérir des jeux de données existants

     Gérer les données des laboratoires dans un catalogue privé

    Valorisation du projet

    Télécharger le manuel d'utilisation de CArGOS en accès libre

     

    Lire la suite : Focus sur CArGOS : un géocatalogue national pour les laboratoires en SHS

Suivez-nous : Suivez nous sur Twitter

cnrs

rnmsh logo 01

Université de Bourgogne