Programmes de recherche

Filtrez
  • Tout afficher
  • Programmes en cours
  • Programmes terminés
X

ADWINE

Responsable scientifique : Laurent GAUTIER - Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne

Partenaires : Laboratoire d’Informatique de Bourgogne (LIB – EA) – Université de Bourgogne / MSH Dijon (Plateforme ADN)

Financement : AAP CVT ATHENA

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Le projet Adwine est un « Système de recommandation intelligent » pour le Vin et la Gastronomie. Son développement s’appuie sur l’articulation des travaux des deux laboratoires en synergie avec les compétences en traitement de données textuelles développées à la MSH de Dijon à travers sa plateforme Archives – Documentation– Numérisation. Il s’inscrit dans le mouvement actuel des linked data qui rendent indispensables les interactions entre les deux disciplines. Ce projet s’inscrit dans le contexte stratégique de la transition numérique de l’économie et est orienté vers le conseil et l’aide aux consommateurs en permettant le partage pédagogique et intuitif des expériences sensibles.

Fondé sur un outil de recommandation intelligent, l’application vise à faire coïncider le langage et la terminologie experts et des professionnels à ceux des consommateurs pour aboutir à une recommandation d’un vin à partir du profil spécifique de l’utilisateur consommateur. Le système de recommandation est orienté Big Data et apprentissage automatique (machine learning), permettant d’aider dans la résolution de l’évaluation de la prédiction et du classement des éléments en implémentant une suite d'algorithmes de recommandation. Il capitalise sur un ensemble de ressources orales retranscrites, produites dans le cadre d’un projet antérieur et livrant le lexique utilisé par des consommateurs non experts en situation de dégustation de vins. L’originalité de cette ressource inédite réside dans le caractère spontané et instinctif des commentaires sur la base desquels les consommateurs formulent une évaluation globale de type ‘j’aime/je n’aime pas’. Mises en regard des ontologies expert, ces données alimentent un système de recommandation en fonction des profils consommateurs pour un système applicable à l’œnologie mais aussi, de façon plus générale, à l’agro-alimentaire et à la gastronomie.

Le système est développé en tant qu'application web avec une interface d'administration et une API externe permettant d'interroger le moteur de recommandation (via une application mobile ou des partenaires).

ADWINE

logo partenaire
X

ALIMS

Alimentation et Lutte contre les Inégalités en Milieu de Santé

Porteur Scientifique : Clémentine Hugol-Gential, MCF en Sciences de l'Information et de la Communication
Membres du consortium : Laboratoire CIMEOS (UB), LESSAC (Groupe ESC Dijon), Centre Georges Chevrier (UMR CNRS-UB), IREPS Bourgogne, CEN Nutriment, Slow Food Bourgogne
Partenaires terrain : Centre Georges François Leclerc, CHU de Dijon
Dates : Juin 2015 à fin 2018
Financement : global (200 k€), Programme National pour l'Alimentation sous l'égide du Ministère de l'Agriculture, ANR

Le projet ALIMS (Alimentation et Lutte contre les Inégalités en Milieu de Santé) est soutenu par le Programme National pour l’Alimentation (PNA) et l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).
Aujourd’hui, nous constatons une forte disparité au niveau de la prise en charge des repas (liée à la présence d’un CLAN, d’une cuisine en interne…) mais aussi entre les unités de soins (liée aux pathologies traitées et à la sensibilisation de l’équipe soignante à l’importance du repas). Ce projet a pour ambition de remettre le repas au cœur des réflexions de santé, d’interroger son rôle dans le soin et le prendre soin et de proposer des dispositifs de prise en charge innovants.
En proposant un projet croisant différentes méthodologies (veille documentaire, analyse des pratiques, analyse des représentations, adaptation d’un outil de mesure du bien-être alimentaire) et en unissant plusieurs experts issus de différentes disciplines travaillant en lien avec l’alimentation et/ou la santé (médecin, diététicien(ne), philosophe, sémiologue, chercheurs en Sciences de l’Information et de la Communication, chercheurs en comportements alimentaires, économiste)  nous souhaitons fournir ici un éclairage complet sur le traitement du repas en établissement de santé, sur son sens, sa représentation et ses enjeux en considérant l’alimentation comme un « fait social total » (Mauss, 1925 - Corbeau, 2012) et en traitant les différentes dimensions du repas (sociale, environnementale)

[Site web du programme]

 

ALIMS

X

Apport des technologies numériques à l’étude et à la restitution d’un site néolithique (VirtualNEO)

Responsable scientifique : Fabrice MONNA - Laboratoire ARTEHIS (UMR CNRS-UB 6298) – Université de Bourgogne

Partenaires : MSH Dijon (Plateforme GEOBFC) / MSHE Besançon / Chrono-Environnement (UMR 249) – Université de Franche-Comté / laboratoire IMB (UMR 5584) – Université de Bourgogne / Biogéosciences (UMR 6282) – Université de Bourgogne / Laboratoire de Géologie de Lyon (LGLTPE - UMR 5276) - Université Lyon 1

Financement : AAP RNMSH – MI INSHS

Durée : 13 mois

Résumé du projet : il s’agir d’établir une procédure d’utilisation des technologies numériques 3D allant de l’acquisition jusqu’à la diffusion, en passant par le traitement des formes des modèles. La région des marais de Saint-Gond (Marne) constitue un terrain d’étude particulièrement favorable car elle possède des structures néolithiques en trois dimensions, tout à fait remarquables : hypogées, minières de silex, habitats et "ateliers" de taille exceptionnellement bien conservés. Le projet est résolument interdisciplinaire et allie archéologie, géographie, muséographie, mathématiques, techniques de programmation, imagerie numérique, et morphométrie. Il permettra de répondre à plusieurs problématiques archéologiques qui s’articulent autour de deux axes de recherche :

-        la conservation, le partage des données et la muséographie ;

-        la détermination de la structuration spatiales et des techniques de construction.

Apport des technologies numériques à l’étude et à la restitution d’un site néolithique (VirtualNEO)

logo partenaire
X

Approches économiques des dynamiques urbaines

PUCA 1

Approches économiques des dynamiques urbaines

logo partenaire
X

Archives des Mondes Contemporains

Consortium vignette

Archives des Mondes Contemporains

X

Archives, brochures et informations communistes (ABRICO)

Responsable scientifique : Jean VIGREUX – Laboratoire Centre Georges Chevrier (UMR CNRS-UB 7366) – Université de Bourgogne

Partenaires : Centre Pluridisciplinaire Textes et Cultures (CPTC) - EA 4178 – Université de Bourgogne / Groupe de Recherche d’Histoire (GRHis) (EA 3831) Université de Rouen Normandie / Laboratoire de Recherche sur le patrimoine, Université de Manouba, Tunisie / Fondation Gabriel Péri / Service Archives du PCF

Financement : AAP CollEx-Persée « Numérisation – Projet collaboratif »+ Fondation Gabriel Péri

Durée : 20 mois

Résumé du projet : Dans le cadre des AAP « Collex-Persée », la MSH de Dijon a été labellisée en 2017 pour sa collection « Critique et Mouvements sociaux » qui rassemble de nombreuses ressources sur l’histoire des communismes (archives du Komintern, brochures de l’ancienne Bibliothèque Marxiste de Paris, plusieurs revues ou journaux du second vingtième siècle liés au Parti Communiste Français). La collection est composée de documents d’une grande diversité (archives, ouvrages et périodiques) qui ont été numérisés, indexés et mis en ligne gratuitement pour tout public (chercheurs, étudiants, etc.).

Dans cette dynamique, ce projet vient renforcer et prolonger les mises à disposition d’une documentation de la galaxie communiste pour la communauté scientifique et plus largement pour tout citoyen féru d’histoire contemporaine et de sciences politiques.

A ceci s’ajoute la perspective du centenaire du Parti Communiste Français, mais aussi la participation à des programmes de recherches comparées avec la Tunisie (Habib Kazdaghli, Laboratoire de Recherche sur le patrimoine, Université de Manouba, Tunisie).

Archives, brochures et informations communistes (ABRICO)

X

Arts de la scène et musique dans l'anthropocène (ASMA)

Responsable scientifique : François RIBAC – Laboratoire CIMEOS (EA 4177) – Université de Bourgogne

Partenaires : le LAB – Pôle Culture UB - Laboratoire “Scènes du monde, création et savoirs critique” (Université Paris 8) – Université de Lorraine (préciser le labo) – Université du Mans (préciser le labo).

Financement : CRBFC – Ademe nationale - BSB

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Pour nombre d’analystes et d’ONG(s), notre planète est désormais entrée dans l’ère de l’anthropocène. L’idée commune est que l’activité humaine est devenue la principale force géologique. Le recours massif aux énergies fossiles provoque le réchauffement de la planète et ses nombreuses conséquences, disparition d’un nombre considérable d’espèces, fonte des glaciers, pollution, crises sociales de grande ampleur...

L’équipe rassemblée autour du projet ASMA réfléchit aux façons dont les arts du spectacle et la musique peuvent faire face aux défis écologiques et comment ceux-ci peuvent contribuer à tracer des voies afin d’imaginer de nouveaux mondes.

Ce travail est mené avec des musicien-n-e-s, des chercheur-es, des philosophes et historien-n-e-s de l’écologie, des acteurs culturels et des profanes. Il comprend des recherches de terrains, des conférences de consensus et un spectacle collaboratif.


Arts de la scène et musique dans l'anthropocène (ASMA)

logo partenaire
X

Bulletin de l'OIV

BSN OIV 1

Bulletin de l'OIV

X

Circularité de l’Information entre Patients autour des Pratiques Alimentaires (CIPPA)

Responsable scientifique : Jean-Jacques BOUTAUD – Laboratoire CIMEOS (EA 4177) – Université de Bourgogne

Partenaires : Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne / Laboratoire ELLIAD (EA 4661) – Université de Franche-Comté

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 8 mois

Résumé du projet : ce projet vise à étudier la production et le traitement d’informations entre patients atteints du cancer, afin de partager leurs expériences, leurs connaissances à l’intérieur de communautés numériques empiriquement et durablement construites. Il s’agit d’identifier ce type de sources mises en partage entre patients (veille), la nature des informations (analyse sémantique) et leurs critères de pertinence.

Pour des patients atteints du cancer, la transmission et le partage d’information sont vitaux, tout particulièrement pour ce qui concerne les bonnes pratiques, les pratiques de prévention. L’alimentation est un paramètre essentiel dans le processus de soin tant au plan physiologique qu’au plan psychologique. Dans un contexte très important de reprise en main de leur maladie et de leur situation, les patients recherchent une information fiable et rassurante sur les régimes alimentaires à adopter et/ou privilégier. Partager ces informations participe du processus de réassurance et de prise en charge de sa maladie, qui est une forme de résilience au niveau du patient et de ses proches. C’est pourquoi se multiplient aujourd’hui des espaces en ligne et des mises en réseau d’information que les patients consultent ou enrichissent.

Ce projet s’inscrit dans cette logique. Il vise à étudier les réseaux ainsi construits, la nature des informations mises en valeur et en circulation pour faciliter chez les patients la transmission et le partage des connaissances, des expériences.

Circularité de l’Information entre Patients autour des Pratiques Alimentaires (CIPPA)

X

Collection numérique vitivinicole d'excellence (CONVEX)

Responsable scientifique : Jean-Pierre GARCIA – Laboratoire ARTEHIS (UMR CNRS-UB 6298) – Université de Bourgogne

Partenaires : Chaire UNESCO « Culture et Traditions du Vin » de l’Université de Bourgogne / UMR Centre Georges Chevrier (7366), Université de Bourgogne / UMR PAM « Procédés Alimentaires et Microbiologiques », Agrosup, Université de Bourgogne / UMR « Passages » (5319), CNRS, Université de Bordeaux / Caisse Régionale du Crédit Agricole Mutuel de Champagne-Bourgogne / Société des Experts Chimistes de France

Financement : AAP CollEx-Persée « Numérisation – Projet collaboratif »

Durée : 20 mois

Résumé du projet : Dans le cadre des AAP « Collex-Persée », la MSH de Dijon a été labellisée en 2017 pour sa collection «Vigne et Vin» qui rassemble de nombreuses ressources en lien avec des acteurs régionaux de renommée internationale ; il s’agit d’une collection originale qui permet de mettre en visibilité des archives essentielles pour l’histoire technique, sociale et économique du vin.

Le projet CONVEX a pour ambition de poursuivre de et développer, à l’aide de corpus anciens, inédits sous format numérique, la politique documentaire 3.0 amorcée depuis quelques années à la MSH de Dijon. Mais ici, le caractère diversifié et rare des nouveaux corpus à traiter permettra de surcroît, d’envisager des approches holistiques et multi scalaires d’un grand intérêt scientifique. Ces corpus apportent en outre une contribution à une meilleure connaissance de l'histoire des sciences et techniques vitivinicoles par le traitement et la diffusion des contenus publiés dans le Bulletin International de la répression des fraudes. Enfin, ce projet permettra de mieux appréhender, au niveau national comme international, la construction et l’ancrage des normes de production et de commercialisation des vins, offrant des outils d’analyse rares aux juristes, historiens, géographes ou économistes, ainsi qu’aux professionnels du vin


Collection numérique vitivinicole d'excellence (CONVEX)

X

Définir et interroger les espaces sociaux : théories, méthodes, actualité de la recherche (DIES)

Responsable scientifique : Karen BRETIN-MAFFIULETTI – Laboratoire Centre Georges Chevrier (UMR CNRS-UB 7366) – Université de Bourgogne

Partenaires : Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne / CREDESPO (EA 4179) – Université de Bourgogne / IREDU (EA 7318) – Université de Bourgogne / Psy-DREPI (Laboratoire de Psychologie : Dynamiques Relationnelles Et Processus Identitaires) – Université de Bourgogne / Laboratoire Centre Georges Chevrier (UMR CNRS-UB 7366) – Université de Bourgogne / CRJFC (EA 3225) – Université de Franche-Comté / Laboratoire URePSSS (EA 7369) – Université de Lille / Laboratoire GEMASS (UMR 8598) – Université Paris-Sorbonne.

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 12 mois

Résumé du projet : Le projet DIES a pour ambition de construire un objet de recherche collectif et pluridisciplinaire autour de la question des espaces sociaux, et interrogera en particulier les conditions d’émergence, les dynamiques d’évolution et les modes de régulation. Un séminaire et une journée d’études permettent d’assurer l’animation scientifique de ce projet et de renforcer les liens entre les chercheurs de l’axe 2 de la MSH Dijon et leurs partenaires de Franche-Comté. Le groupe prévoit la rédaction et la publication en 2019 d’un ouvrage collectif basé sur les contributions présentées à l’occasion de la journée d’études, sur les débats que les communications auront suscité et sur les échanges issus de journées de travail.

Les espaces sociaux sont conçus comme des domaines d’activités sociales. Une attention particulière est accordée aux espaces du « travail » et du « hors travail » : l’activité professionnelle et l’engagement des groupes dans les loisirs (notamment sportifs) constituent des pistes de recherche déjà repérées par les chercheurs impliqués dans le projet. L’engagement des individus dans l’action politique ou citoyenne est également analysé par plusieurs membres de l’équipe, comme déterminant de l’émergence d’espaces de pouvoir renouvelés.

Définir et interroger les espaces sociaux : théories, méthodes, actualité de la recherche (DIES)

logo partenaire
X

DESIR

DESIR V2 1

DESIR

logo partenaire
X

Diagnostic-préconisations sur la politique sportive de la ville de Dijon

DTA DIJON 1

Diagnostic-préconisations sur la politique sportive de la ville de Dijon

X

Discours et pratiques touristiques dans l’Arc Jurassien analysés au prisme des médias sociaux (JURATOURISME)

Responsable scientifique : Julie FEN-CHONG – Laboratoire THEMA – UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne, laboratoire ELLIADD (EA 4661 – Université de Franche-Comté)

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 8 mois

Résumé du projet : Le projet #juratourisme a pour objectif de constituer et d’analyser un corpus de données issues de Twitter ayant trait au tourisme dans l’Arc jurassien. Une méthodologie générique d’extraction d’information géographique pertinente à partir des tweets collectés sera développée. Le corpus servira de support à l’analyse et la comparaison des discours et des pratiques touristiques de ces stations de montagne. Ce projet permettra enfin d’affiner la connaissance des synergies existant au sein de l’Arc jurassien.

Le projet #juratourisme vise tout d’abord à analyser les représentations et pratiques touristiques des stations de montagne à partir des tweets des acteurs officiels et des visiteurs du Jura franco-suisse. Il s’agira ensuite de développer un outil de collecte, basé sur l’expérience de la plateforme ADN, et une méthodologie générique réutilisable pour d’autres territoires en adaptant les variables imposées par les particularités du terrain étudié. Enfin, il s’agira de contribuer à la diffusion de ces connaissances via la création d’un outil de visualisation de données sémantiques et spatialisées développées en collaboration entre les différents partenaires pour s’appuyer sur les connaissances développées par chacun : l’analyse textuelle et sémantique pour le laboratoire TIL, le web sémantique et les ontologies pour ELLIADD, l’interprétation géographique pour ThéMA et la visualisation des données par la plateforme GéoBFC de la MSH de Dijon.

Le projet #juratourisme aura des retombées socio-économiques à plusieurs niveaux. Il engendrera dans un premier temps une mise en lumière des interdépendances de l’Arc jurassien. L’étude de la représentation des lieux d’intérêts des stations permettra également d’affiner les stratégies de développement touristique et en particulier offrira une meilleure visibilité des avantages offerts par le réseau social Twitter dans leur communication. Ces résultats seront valorisés par la participation à la journée d’études « L’Analyse des signaux et des traces produits par et pour les flux et mobilités touristiques », université Paris-Descartes, 14 sept. 2017 et la soumission d’un article pour la revue Espacestemps.net.

[En savoir plus]

Discours et pratiques touristiques dans l’Arc Jurassien analysés au prisme des médias sociaux (JURATOURISME)

X

e-GREETERS / Tourist’You

Responsable scientifique : Laurent GAUTIER - Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne

Partenaires : Laboratoire d’Informatique de Bourgogne (LIB – EA) – Université de Bourgogne / MSH Dijon (Plateforme ADN)

Résumé du projet : e-GREETERS / Tourist’You est un système d’information touristique d’un nouveau genre basée sur un corpus oral d’anecdotes authentiques et originales visant à mettre en valeur le patrimoine d’une zone géographique ou lié à un thème. TouristYou est un dispositif d’aide au « tourisme expérientiel » qui associe plusieurs compétences interdisciplinaires et qui permet :

- une collecte et un traitement d’enregistrements audio/vidéo pour révéler l’aspect historique de l’anecdote ;

- une analyse linguistique et un traitement sémantique pour affiner ce découpage et pour extraire, par annotations fines, le meilleur de l’anecdote et alimenter un système d’information associant cartographie, base de données et intelligence artificielle.

Le système ainsi développé permet de proposer aux acteurs du tourisme :

-        une offre sur-mesure : déclinaisons zonale (secteur géographique intégralement couvert) et thématique (tourisme de niche) ;

-        une offre authentique et originale, loin des habituels discours institutionnels stéréotypés/formatés ;

-        une mise en lumière de tous les patrimoines à travers l’expérience utilisateur ;

-        des partenariats avec les commerces/services environnant pour favoriser l’économie de proximité (avec une veille possible sur les retours, la détection des tendances).

Le système ainsi développé permet de proposer aux touristes/visiteurs :

-        un système d’information intelligent qui s’adapte à son utilisateur (déambulation/itinéraire + sélection des points d’intérêts) ;

-        une suppression des contraintes et liberté de circulation dans la zone visitée ;

-        un ressenti expérientiel « comme les habitants » ;

-        une sérendipidité profilée et contrôlée.

e-GREETERS / Tourist’You

logo partenaire
X

Education et numérique

education numerique 1

Education et numérique

X

Formalisation et détection d'objets d'étude à partir de données LiDAR

Responsable scientifique : Thomas THEVENIN – Laboratoire THEMA UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté - DRAC Bourgogne Franche-Comté - DREAL Bourgogne Franche-Comté - Association des Climats de Bourgogne – Bibracte – ONF – Conseil Départemental Nièvre – Agence de l’eau Seine Normandie – Parc naturel régional du Morvan - Artéhis – CGC – TIL – CESAER – CREDESPO – LEDI- IREDU – THEMA.

Financeurs : Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté - DRAC Bourgogne Franche-Comté - DREAL Bourgogne Franche-Comté - Association des Climats de Bourgogne – Bibracte – ONF – Conseil Départemental de la Nièvre – Agence de l’eau Seine Normandie – MSH Dijon

Durée : 3 ans

Résumé du projet : Dans le cadre du projet DESIR (Développement des technologies d'acquisition et de traitement des données terrestres à haute résolution associé au développement méthodologique des techniques de télédétection aéroportées appliqué à l'analyse des paysages anciens et actuels) porté par la MSH de Dijon et sa plateforme GeoBFC, plusieurs acquisitions Lidar ont été (ou sont en passe d’être) réalisées couvrant plusieurs milliers de km².

Ce projet vise à acquérir des données altimétriques à la fois pour une connaissance plus approfondie des patrimoines naturel et culturel en vue d’une gestion plus adaptée à la protection des milieux et des paysages, et aussi comme aide à la décision publique d’aménagement du territoire.

Ce projet s’intéresse notamment au périmètre du Parc naturel régional du Morvan et du Vézelien constitués de petite montagne, comprend actuellement environ 50 % de couvert forestier et 50 % de prairies et de bocages. La surface forestière se partage, entre feuillus et résineux. La surface agricole comporte 10 % de culture et 90 % de prairies d’élevage dont beaucoup sont closes par des haies vives.

Ce projet permettra l’élaboration de protocoles de détection de structures et la création de bases de données thématiques afin de produire des synthèses et des états des lieux patrimoniaux (naturel et anthropique).

Jusqu’à présent, les acquisitions LIDAR réalisées s’étaient plus particulièrement attachées à la détection de structures archéologiques (Forêt du Chatillonnais), mais également aux limites paysagères actuelles et fossiles (Côte Viticole).

Les problématiques scientifiques (zones humides, hydrographie, archéologie, histoire, …) de cette nouvelle acquisition portent sur des objets d’étude nouveaux et variés et dans des contextes géomorphologiques particuliers.

Formalisation et détection d'objets d'étude à partir de données LiDAR

logo partenaire
X

Formes et enjeux de la densificaiton

Densification 1

Formes et enjeux de la densificaiton

X

Humanités spatiales : développement d’une méthodologie pour l’analyse spatiale et temporelle (HUMASPATIA)

Responsable scientifique : Thomas THEVENIN – Laboratoire THEMA UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne / Laboratoire ELLIAD (EA 4661) – Université de Franche-Comté / MSHE de Besançon (Plateforme NUANCES)/ MSH Dijon (Plateformes ADN et GEOBFC).

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 12 mois

Résumé du projet : Les méthodologies d’analyse linguistique permettent aujourd’hui d’explorer de grands ensembles de données textuelles, mais aussi de les coupler avec des techniques de géolocalisation. Ces deux grandes tendances participent à l’émergence d’un champ d’investigation dérivé des humanités numériques, les « spatial humanities ». Ce faisant, la dimension spatiale fait l’objet d’une attention particulière aux dépens de la dimension temporelle, pourtant fondamentale dès que les données s’inscrivent en diachronie. Ce projet a pour ambition de combiner des informations spatiales et temporelles pour explorer de nouveaux corpus.

Ce projet a pour objectif de montrer l’impact des réseaux de chemin de fer sur les dynamiques territoriales et à l’inverse comment les dynamiques territoriales ont influencé le tracé de ces réseaux. Si les dimensions techniques et économiques ont été largement explorées, la dimension politique reste souvent évoquée sans être étudiée de façon systématique, ni sur une base empirique large. Nous proposons, dans ce projet, de montrer l’influence du pouvoir politique sur la construction du réseau ferré de 1880 à 1946 à partir de données reliées (linked data) et par une analyse semi-automatique tenant compte de leur historicité.


Humanités spatiales : développement d’une méthodologie pour l’analyse spatiale et temporelle (HUMASPATIA)

logo partenaire
X

L'entreprenariat culturel et créatif

Entreprenariat culturel 1

L'entreprenariat culturel et créatif

X

La participation citoyenne à la prise de décision politique (PARCIT)

Responsable scientifique : Agnès ALEXANDRE-COLLIER – Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne

Partenaires : CREDESPO (Centre de Recherche et d’Etude en Droit et Science Politique - EA 4179) – Université de Bourgogne / CRJFC (Centre de recherches juridiques de l'Université de Franche-Comté - EA 3225) – Université de Franche-Comté

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 8 mois

Résumé du projet : Le projet a pour objectif d'appr/éhender le renouvellement et la valorisation de la participation des citoyens à la prise de décision collective au sein des organisations politiques et sociales. Il s'agit de de s'intéresser plus précisément à l'implication des citoyens dans les modes de sélection des cadres ou des principaux acteurs et dans le choix des propositions que porteront ceux-ci.

Le projet vise à comprendre et décrypter le renouvellement et la valorisation de la participation des citoyens à la prise de décision collective. Il étudiera le développement des formes de participation citoyenne dans les modes de sélection relatif aux organisations politiques (partis, mouvements ou groupes de pression) et de s'intéresser aux modes de sélection des cadres ou des principaux acteurs (responsables, candidats aux élections,...) et au choix des propositions et thématiques portées par les organisations politiques et sociales (partis, associations, groupes d'intérêts). Cette étude renvoie à l'invention et à l'usage par ces organisations de procédures diverses : primaires fermées ou ouvertes, consultations Internet, référendums internes, et autres formes de délibération collective afin de répondre à la crise de légitimité des formes de représentation ou de délégation classiques. Le projet privilégiera une dimension comparative à la fois au plan international (France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Espagne,...) et régionale (Bourgogne, Franche-Comté notamment).

La participation citoyenne à la prise de décision politique (PARCIT)

X

La terre et la forêt en Morvan : l'histoire au service d'un territoire

Thèse financée : en géohistoire « étude de la gestion des espaces et des contestations paysannes : le bocage et les forêts du Morvan, un patrimoine naturel et culturel en questions (XIIe-XXIe siècle) » - Vincent BALLAND - Doctorant en histoire - Laboratoire ARTEHIS – Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés – UMR UB-CNRS 6298 – Université Bourgogne Franche-Comté.

Responsable scientifique : Martine CLOUZOT - Laboratoire ARTEHIS – Archéologie, Terre, Histoire, Sociétés – UMR UB-CNRS 6298 – Université Bourgogne Franche-Comté.

Partenaires : Parc Naturel Régional du Morvan – Office National des Forêts – Centre Bibracte – DREAL Bourgogne Franche-Comté - Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan (GFSFM) - Groupement forestier du Chat sauvage

Financement : GIP Massif Central – FEDER – Région Bourgogne Franche-Comté

Durée : 45 mois

Résumé du projet : il s’articule autour d’une thèse en géohistoire « étude de la gestion des espaces et des contestations paysannes : le bocage et les forêts du Morvan, un patrimoine naturel et culturel en questions (XIIe-XXIe siècle) ». Il s’agit d’étudier les évolutions paysagères dans leur dimension socio-économique en s’intéressant au lien qu’elles entretiennent avec les statuts juridiques du foncier. Pour garantir la faisabilité du projet, le territoire d’étude a été limité à quelques communes du Haut-Morvan. Plusieurs espaces y sont observés dans la longue durée, en croisant les enseignements des textes, de l’archéologie, des sciences naturelles et de la géographie.

Les régimes juridiques des espaces et leurs évolutions marquent les paysages. Ainsi, des traces du passé demeurent dans ces derniers. Par exemple, le poids du pâturage porcin a construit une part importante de l’identité et du peuplement de la forêt grâce à la sélection d’essences « portant fruits » que l’on retrouve dans les textes dès le Moyen Âge. L’objectif est de déceler dans les paysages des traces du passé tout en définissant les pratiques qui n’ont laissé aucune empreinte.

La dernière phase du projet permettra à partir des enseignements de l’expérience historique, d’inventer et d’encourager de nouvelles formes de mises en valeur des espaces grâce au concours d’ingénieurs en environnement et agronomie. Ce travail s’intéressera notamment à développer des liens entre forestiers et éleveurs porcins.

Au bout du compte, il s’agit de démontrer l’utilité de l’histoire pour comprendre l’actuel et construire la prospective à l’échelle d’un territoire en déprise que constitue le Morvan.


 

La terre et la forêt en Morvan : l'histoire au service d'un territoire

X

L’identité et les limites géographiques des bourgognes sur le temps long

Responsable scientifique : Jean-Pierre GARCIA – Laboratoire ARTEHIS (UMR CNRS-UB 6298) – Université de Bourgogne

Partenaires : Syndicat des Bourgogne

Financement : CRBFC – Syndicat des Bourgogne - Feder

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Ce projet de recherche s’inscrit à la suite de la réflexion qui a abouti au colloque final « Bourgogne(s) viticole(s) –Enjeux et perspectives historiques d’un territoire » sous l’égide de S. Wolikow à la MSH-Dijon (déc. 2015). Ces questionnements de chercheurs mettent en lumière toute une dynamique à l’œuvre dans la filière viti-vinicole dans un contexte de reconfiguration récente des territoires régionaux, d’ouverture des marchés et de reconnaissance patrimoniale (climats de Côte-d’Or inscrits par l’UNESCO). Ils rencontrent les problématiques d’acteurs de la filière regroupés dans le syndicat des bourgognes qui posent la question de la définition de l’AOC Bourgogne impliquant les limites de l’aire géographique.

Il s’agit, in fine, de comprendre les argumentaires qui ont défini à différents moments-clés la (ou les) Bourgogne(s) viticole(s), ainsi que les identifiants qui ont servi à concevoir et nommer les régions viticoles bourguignonnes par leurs productions sur les marchés extérieurs.

Ainsi, sont ciblés plusieurs thématiques de recherche, enjeux forts pour la recherche et pour le syndicat des Bourgogne:

- Les limites de la Bourgogne viticole : il s’agit de comprendre la construction de ces limites avec les autres régions viticoles, elles aussi alors en dynamique délimitation : avec le Jura, avec le vignoble des Riceys qui n’est plus Bourgogne et le Châtillonnais qui n’est plus Champagne, et les critères qui ont été utilisés pour ces choix. Pour les limites entre Mâconnais et Beaujolais, on s’intéressera à comprendre l’orientation des Crus du nord Beaujolais et du sud Saône et Loire vers le Beaujolais au début du XXe siècle. Il s’agira d’identifier les moments critiques de bascule sur la dénomination finalement utilisée, les acteurs promoteurs de ces normes et leurs motivations, les arguments, les contextes historiques, juridiques, politiques de ces moments-clés.

- Le Jugement de 1930 et ses suites : A la suite du jugement définissant la Bourgogne (Jacquet 2008, Labbé 2016, Grillon, 2016), dans le contexte de la mise en place des appellations d’origine, les travaux porteront spécifiquement sur l’étude des travaux de la commission (CNAO) INAO mandatée en 1937 pour réaliser la délimitation ; l’étude des évolutions des délimitations après le jugement de 1930 (critères, acteurs, contextes).

- Les liens Bourgogne (Mâconnais)-Beaujolais : L’idée que le Beaujolais puisse appartenir à la Bourgogne viticole apparaît déjà dans des mémoires d’érudits du dernier quart du XVIIIe siècle. Mais elle sera surtout mise en avant par l’ouvrage œnologique de référence d’André Jullien en 1816. Au final, le Jugement de Dijon du 29 avril 1930 accorde un régime d’exception au Beaujolais et à une partie du Mâconnais à qui il est permis de produire du « Bourgogne » avec du gamay sous certaines conditions. On s’interrogera sur cette particularité suivant plusieurs axes de recherche: étude sur les usages de production et de commercialisation des vins issus du Beaujolais d’après les classifications historiques; dénominations utilisées dans le temps, suivant les acteurs et les marchés ; différences éventuelles d’usage entre les différents secteurs (zone des Crus, des beaujolais-villages, des beaujolais; Recensement et analyse des travaux INAO de délimitation sur les appellations de Bourgogne et du Beaujolais depuis 1936.

L’identité et les limites géographiques des bourgognes sur le temps long

X

Menace identitaire et violence intergroupe : une approche par la réalité virtuelle (MIVIV)

Responsable scientifique : Raphaël LAURIN – Laboratoire Psy-DREPI (Laboratoire de Psychologie : Dynamiques Relationnelles Et Processus Identitaires) – Université de Bourgogne

Partenaires : LE2I Institut Image (UMR CNRS-UB 6306) – Université de Bourgogne

Financement: AAP RNMSH/MI CNRS 2017

Durée : 23 mois

Résumé du projet : ce programme de recherche a pour objectif d’investir le rôle des émotions sur les comportements en situation de menace identitaire à travers l’utilisation de technologies favorisant l’immersion dans des environnements virtuels. Ce projet vise à la fois la réplication en milieu virtuel de travaux précédemment réalisés en laboratoire et en milieu naturel et une extension de ces travaux à d’autres types de situations de menaces identitaires et d’émotions activées. En plus de présenter un intérêt heuristique et appliqué, ce projet s’inscrit dans une volonté de développer à court terme un dispositif de réalité virtuelle pouvant être déployé à partir de la MSH de Dijon à d’autres projets impliquant diverses disciplines de SHS.

Menace identitaire et violence intergroupe : une approche par la réalité virtuelle (MIVIV)

X

Numérisation et analyse des influences sociales au travers des enluminures du XVème siècle. Un enseignement pour les réseaux sociaux de demain (ENLUMI 3.0)

Responsable scientifique : Martine CLOUZOT - Laboratoire ARTEHIS (UMR CNRS-UB 6298) – Université de Bourgogne

Partenaires : Laboratoire LE2i (UMR CNRS-UB 6306) – Université de Bourgogne

Financement : AAP RNMSH/MI CNRS 2017

Durée : 18 mois

Résumé du projet : Ce projet concerne les domaines de l’ingénierie des connaissances et des enluminures médiévales. Dans ce projet, l’enluminure est considérée comme un graphe de connaissances. Ce graphe était utilisé par les élites au Moyen Age pour se représenter comme groupe social et représenter les grandes étapes de leur vie. Pour ce faire, des combinaisons d’éléments symboliques sont utilisées pour encoder des messages d’influence, plus ou moins implicites. Le travail de recherche entrepris ici est d’identifier la signification de ces éléments au travers d’une approche de modélisation logique en utilisant des ontologies. L’idée à terme est d’identifier les raisonnements logiques et de les simuler à l’aide de mécanismes d’intelligence artificielle pour, d’une part, faciliter l’interprétation des enluminures et d’autres part fournir une formalisation logique de nouveaux services d’encodages et de transmission de l’information dans les futures évolutions des réseaux sociaux actuels.

Numérisation et analyse des influences sociales au travers des enluminures du XVème siècle. Un enseignement pour les réseaux sociaux de demain (ENLUMI 3.0)

X

Observatoire Territorial des Initiatives d’Emploi

Responsable scientifique : Dany LAPOSTOLLE – Laboratoire THEMA – UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : Laboratoire Psy-DREPI (EA – Université de Bourgogne), Laboratoire d’Economie de Dijon (LEDI) (EA 7467 – Université de Bourgogne), CESAER (Agrosup Dijon), Laboratoire des Sciences Historiques (LSH) (EA 2273 – Université de Franche-Comté), Ville de Longvic, Ville de Prémery, Communauté de communes Nièvre Forêt.

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 8 mois

Résumé du projet : Ce projet est porté au sein du groupe thématique de recherche « Emploi et Territoire » de la MSH de Dijon. Il a pour objet l’analyse interdisciplinaire de trois dispositifs territoriaux pour l’emploi (territoire zéro chômage, Emergence, Cité de l’autre économie) dans quatre terrains d’études (Nièvre et forêt, Longvic, Dijon, Besançon). Suivant une méthode comparative, il produit de manière participative une grille d’évaluation des dispositifs concernés dans une perspective de capacitation des personnes sans emploi

Ce projet fait suite à l’accompagnement par la recherche (par les chercheurs du groupe thématique de recherche « Emploi et Territoire » de la MSH de Dijon) du dispositif « Territoire Zéro Chômage de Longue Durée (TZCLD) » dans la commune de Longvic (21). L’objectif était d’observer l’impact de l'expérimentation sur le territoire, et les bénéfices obtenus aux plans humain et sociétal tout en définissant les conditions de son éventuelle généralisation. Il s’agit ici d’étendre les méthodes de travail interdisciplinaires à d’autres dispositifs pour l’emploi semblables. Sur cette base concrète, le programme se nourrit de l’observation d’une extension de l’économie de marché et conduit les chercheurs à construire une nouvelle façon de penser le travail et à engager une nouvelle critique de l’économie politique. L’enjeu est alors de mettre la recherche au service d’une nouvelle intelligence collective et d’un nouveau commerce social (Stiegler, 2009).

Ce programme de recherche comporte trois objectifs fondamentaux :

- compréhension des processus de mutation de l’emploi et des nouvelles relations à l’emploi ;

- évaluation des dispositifs d’accompagnement et caractérisation des processus de gouvernance territoriale des projets ;

- accompagnement de la recherche de solutions et création d’activité.


 

Observatoire Territorial des Initiatives d’Emploi

X

Outils de recherche et de diffusion numériques pour la recherche Vigne et Vin

Responsable scientifique : Jean-Pierre GARCIA – Laboratoire ARTEHIS (UMR CNRS-UB 6298) – Université de Bourgogne

Partenaires : Crédit Agricole Champagne Bourgogne

Financement : CRBFC – Crédit Agricole Champagne-Bourgogne - FEDER

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Il s’agit de créer des outils de recherche et de diffusion numériques au bénéfice de la communauté de recherche selon 2 modalités :

- création d’un fond numérisé, interrogeable, en continuité des actions de traitement et de mise à disposition de fonds sur la Vigne et le Vin par la MSH de Dijon (via son portail PANDOR : pandor.u-bourgogne.fr), comme les Bulletins de l’INAO (1936 – 1970), les Bulletins de l’OIV (1928-2014).

- création d’une revue électronique sur l’Histoire de la vigne et du vin (Crescentis), qui n’existe pas en France, au niveau international, en lien avec la chaire Unesco Cultures et Traditions du Vin.

ð        Création du fonds numérisé et indexé de la « Revue du Vin de France » (RVF) pour la recherche. Fondée en 1927 par le bourguignon Raymond Baudoin, la Revue du Vin de France (RVF) s'impose comme la première revue "grand public" dédiée aux thématiques vitivinicoles dans le monde. Cette revue fut initialement dédiée à la défense et à la promotion des vins et des producteurs d'Appellations d'origine, jusque dans les années 1960. A la fin des années 1970, elle participe, aux côtés des revues Cuisine et Vins de France et Gault et Millau, à la naissance d'un nouveau mouvement : la critique vinicole et le conseil aux amateurs de vins. La mise à disposition de cette ressource permettra de mieux comprendre la construction des normes et surtout, des jeux d'acteurs, des réseaux et des conflits qui participent à ce processus, et ce, notamment durant la période encore peu explorée des « trente glorieuses ».

ð     Création d’une revue numérique de référence nationale et internationale : Crescentis – Histoire de la vigne et du vin. Cette revue viendra combler un manque au niveau national et international pour la diffusion des résultats de la recherche en histoire de la vigne et du vin. Elle assurera un rayonnement incontestable aux chercheurs et à l’université de Bourgogne en Bourgogne, terroir viticole associé de façon incontestée sur le plan international à l’histoire et au patrimoine. Dotée d’un comité éditorial de niveau international et en lien avec la Chaire Unesco « Culture et traditions du vin », elle viendra compléter la revue existante Territoires du vin, plutôt portée sur la géographie et les politiques territoriales des vignobles, dans le bouquet de revues électroniques portés par la MSH-Dijon. La mise en ligne se fera via la chaîne d'édition structurée METOPES qui est soutenue par l'INSHS au CNRS et qui est l'outil principal de la grande infrastructure de recherche NUMEDIF. A terme (après 3 ans de vie) cette revue pourra intégrer Revues.org si elle accède aux critères de qualité retenus par le comité d'évaluation.
Elle est accessible via le portail de revues de la MSH : PREO : preo.u-bourgogne.fr


Outils de recherche et de diffusion numériques pour la recherche Vigne et Vin

logo partenaire
X

PAPRIK@2F

PAPRIKA V2 1

PAPRIK@2F

X

Paroles de chercheur.e.s : dans l’intimité de la recherche (PARCHEMINS)

Responsable scientifique : Sylvie CRINQUAND - Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne

Partenaires : MSH Dijon (Plateforme ADN)

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 8 mois

Résumé du projet : Ce projet vise à interviewer des chercheur.e.s reconnu.e.s (dont Henri Joyeux, Carlo Ossola, professeur au collège de France, François Jullien) sur leur itinéraire, la place de la recherche dans leur vie, et l’interprétation qu’ils font de leurs choix en matière de recherche. Les enregistrements seront retranscrits, le corpus audio (visuel) sera indexé et annoté selon les standards internationaux, puis archivé et diffusé en libre accès sur la plateforme PANDOR de la MSH.

L’objectif est de s’intéresser à une partie de la recherche qui n’a toujours pas été étudiée de manière systématique à l’échelle interdisciplinaire. Si des études existent sur l’autobiographie des chercheurs, notamment en sociologie, et si certaines disciplines incluent la réflexion sur le parcours personnel dans des dossiers d’HDR, d’autres ignorent ou gomment la part personnelle de la recherche. Notre travail cherche à remédier à cette lacune, afin de mieux comprendre la part que joue l’individuel dans la démarche des chercheur.e.s. Il s’inscrit dans une dynamique résolument interdisciplinaire, afin de dépasser les clivages disciplinaires.

En termes de diffusion des résultats, il est prévu : la publication d’un ouvrage grand public, la réalisation d’une exposition ainsi que la diffusion des enregistrements via PANDOR.


Paroles de chercheur.e.s : dans l’intimité de la recherche (PARCHEMINS)

X

Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre bourguignon

Responsable scientifique : Hubert BOSSE-PLATIERE – Laboratoire CREDESPO (EA 4179) – Université de Bourgogne et Corinne TANGUY – CESAER (UMR 1041 AgroSup Dijon – INRA)

Partenaires : BIVB

Financement : CRBFC – BIVB - FEDER

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Les stratégies mises en œuvre par les entreprises viti-vinicoles dans le cadre de leur transmission et de l’installation des jeunes, en Bourgogne et plus généralement dans l'ensemble des vignobles français, sont essentiellement voire exclusivement conçues au travers des enjeux d'optimisations fiscales. Résultat, ces trois dernières années et de manière importante, la Bourgogne a mécaniquement fait évoluer ses prix de vente des différents niveaux de commercialisation et sur de multiples circuits de distribution. Ces augmentations se sont faites sous le poids d’un potentiel de production en chute ces dernières années et grâce à des marchés qui étaient toujours demandeurs de vins de Bourgogne.

Ce repositionnement sur les marchés qui peut être interprété de différentes manières, subi ou voulu, tend à cacher d’autres réalités :

-        l’installation des nouvelles générations de professionnels bourguignons tend à être beaucoup plus difficile, car les capitaux à reprendre sont très élevés en terme financier ;

 -       préserver des terres d’exploitation dans le cadre familial est de plus en plus difficile et engage la filière dans un autre mode de gestion ;

-    les entreprises du vin doivent maintenant faire vivre plusieurs générations (ou des parentés) en même temps (salaires, fermages, dividendes, etc.).

Ces conditions alimentent un milieu propice au déséquilibre entre le coût de fonctionnement, d’agrandissement ou de reprise et les capacités de revalorisation sur les marchés.

ð     les montages financiers/fiscaux existants dont le rôle est la diminution du « coût » afin de préserver un foncier familial, sont-ils toujours les bonnes réponses aux enjeux économiques et sociaux d’aujourd’hui et surtout de demain ?

ð         qu’est-ce qu’une situation « normale » pour la Bourgogne qui prône sa diversité au travers d’une production dans un cadre familial bourguignon ? Existe-t-il d’autres solutions ou/et ou des réponses complémentaires aux montages financiers/fiscaux pour préserver la propriété des terres d’exploitation aux professionnels bourguignons, l’accessibilité de ces terres aux professionnels bourguignons et la reprise dans les meilleures conditions – exploiter, en vivre et pérenniser – pour les nouvelles générations.


Pérennisation des entreprises viticoles bourguignonnes : favoriser une meilleure reprise/transmission aux nouvelles générations, préserver un foncier et une production dans un cadre bourguignon

X

Pif dans tous ses états : recherches, archives, interdisciplinarité (PIFERAI)

Responsable scientifique : Henri GARRIC – Laboratoire CPTC (EA 4178) – Université de Bourgogne

Partenaires : Laboratoire Centre Georges Chevrier (UMR CNRS-UB 7366) – Université de Bourgogne / Centre Lucien Febvre (EA 2273) – Université de Franche-Comté / Laboratoire C3S (EA 4660) – Université de Franche-Comté/ Centre de Recherche en Histoire du XIXe (Universités Paris 1 – Paris 4) / Laboratoire Arts et Médias (Université Paris 3) / MSH Dijon (Plateforme ADN) / SCD (Université Bordeaux-Montaigne)

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 12 mois

Résumé du projet : Le projet PIFERAI se propose de remettre en lumière l’importance de la série « Pif le chien » parue dans les années 1950 et 1960 dans l’Humanité et Vaillant. Il articule une dimension esthétique (étude de la bande dessinée) et une dimension sociale, historique et politique : en posant la question de la place dans un « art mineur », des questions politiques et sociétales majeures, il veut comprendre les mécanismes de transmission dans les milieux populaires et proches du PCF de l’après-guerre.

Il s’agira non seulement de travailler sur un corpus à constituer (ou à reconstituer) à partir de l’Humanité de 1948 à 1965, en complétant par Vaillant et par le magazine trimestriel qui reprenait les dessins sous le titre « Les aventures de Pif le chien ». Ce corpus sera traité au sein de la plateforme ADN de la MSH de Dijon.

L’approche pluridisciplinaire se propose d’analyser le corpus à la fois dans sa dimension formelle que thématique.

Pif dans tous ses états : recherches, archives, interdisciplinarité (PIFERAI)

X

Plateforme Urbaine d’Expérimentation de Dijon Métropole (PURE)

Responsable scientifique : Thomas THEVENIN - Laboratoire THEMA UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : Laboratoire TIL/Centre Interlangues (EA 4182) – Université de Bourgogne / Laboratoire d’Economie de Dijon (LEDI – EA 7467) – Université de Bourgogne / CREDIMI (FRE 2003) – Université de Bourgogne / Biogéosciences (UMR CNRS-UB 6282) – Université de Bourgogne / Laboratoire d’Informatique de Bourgogne (LIB – EA) – Université de Bourgogne / MSH Dijon (Plateforme GEOBFC) / Dijon Métropole – Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire / PUCA

Financement : AAP POPSU Métropoles (Plateforme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines) - Dijon Métropole – Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire / PUCA

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Dès 2017, Dijon métropole s’est donné les moyens de construire une ville intelligente et connectée. Un poste de commandement centralisé sera prochainement mis en service pour gérer l'ensemble des équipements urbains connectés des 24 communes composant le territoire : feux de circulation, éclairage, vidéo-protection, services de voirie... Parallèlement, la métropole a développée l’ambition de devenir une référence écologique.

Cette double ambition amène à poser la question de l’apport de la ville intelligente pour la fabrique d’un urbanisme au futur durable. Le projet est construit autour de 3 thématiques

  • changement climatique et Îlot de Chaleur Urbain (ICU)
  • qualité de l’air et mobilité
  • évaluation des impacts sur l’immobilier et la population.

Le fil rouge de tous les projets POPSU est « La métropole et les autres ». Ici, ce programme est structuré autour de deux axes de réflexion :

  • La métropole et ses habitants : analyse d’après les réseaux sociaux (Twitter et Instagram)
  • La métropole et l’entreprise : analyse des contrats de délégation de service public sur les aspects numérique.


Plateforme Urbaine d’Expérimentation de Dijon Métropole (PURE)

X

Préfiguration d’un dispositif de recherches et démarches participatives de type « Living Lab » (ou « Laboratoire d’Innovation Territorial »)

Responsable scientifique : Dany LAPOSTOLLE – Laboratoire THEMA – UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : DREAL Bourgogne Franche-Comté

Financement : DREAL Bourgogne Franche-Comté

Durée : 12 mois

Résumé du projet : En réponse aux attentes de la DREAL, la MSH de Dijon s’engage à réaliser un dispositif de prototypage d’un dispositif de type « living lab » ou « laboratoire d’innovation territorial ». Ce programme prendra la forme d’une phase exploratoire visant à clarifier les concepts et à produire des normes méthodologiques tout en dégageant les enjeux afférant à ces questionnements.

L’objectif principal du présent projet est donc de s’orienter vers la création d’un living lab autour des enjeux de la transition socio-écologique, et cela notamment à partir de la capitalisation méthodologique de quatre projets de recherche-action spécifiques. Cet objectif répond à deux volontés :

-   produire de nouveaux savoirs : la principale connaissance apportée par la démarche méthodologique co-construite de type « living lab » est de savoir comment une technologie, un service, une politique durable et nouvelle peut aujourd’hui se déployer géographiquement et socialement sur un territoire, en identifiant les principaux verrous qui pourraient orienter son développement ;

-    répondre aux défis socio-environnementaux en associant l’ensemble des acteurs impliqués : le projet de dispositif de type « living lab » contribue à répondre aux objectifs des lois Grenelle et de transition énergétique pour la croissance verte. Cette transition, qui prend ses sources dans un projet de « développement durable » théorique global, peine actuellement à se décliner en projets pratiques locaux. Le dispositif proposé est une plateforme de réflexion pour l’ensemble des acteurs impliqués dans la mise en œuvre de ces projets.


Préfiguration d’un dispositif de recherches et démarches participatives de type « Living Lab » (ou « Laboratoire d’Innovation Territorial »)

X

Programme CSTI Vigne et Vin : création d’une plateforme de ressources sur les objets de la recherche sur la vigne et le vin en Bourgogne

Responsable scientifique : Laurent GAUTIER – Laboratoire TIL (Centre Interlangues - EA EA 4182 – Université de Bourgogne)

Partenaires : Mission Culture Scientifique (Université de Bourgogne) – Pôle Bourgogne Vigne et Vin (Université de Bourgogne)

Financement : Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté (CSTI)

Durée : 2 ans

Résumé du projet : Le projet de plateforme de ressources sur les objets scientifiques, techniques et de recherche de la vigne et du vin en Bourgogne a pour objectif de montrer le rôle et la place de l’espace bourguignon dans l’évolution et l’innovation actuelles de l’œnologie et de la viticulture mondiale.

La Bourgogne, terre de vins prestigieux, dont la reconnaissance internationale vient d’être consacrée par le classement des climats de Bourgogne au patrimoine mondial de l’humanité, est aussi un lieu majeur de recherche et d’enseignement sur la vigne et le vin.

De nombreuses études réalisées ou en cours portent sur l’histoire, la biologie, la typicité des terroirs en Bourgogne. Cependant, les objets relatifs à la recherche scientifique, aux savoir-faire et aux innovations techniques dans la vigne et le vin sont peu étudiés et valorisés en Bourgogne et dans les autres régions viticoles de France.

L’étude de ces collections permet de remonter la filiation dans laquelle la recherche scientifique sur la vigne et le vin s’inscrit et d’expliquer les savoir-faire spécifiques à la Bourgogne dans ces domaines. Nous souhaitons à travers ce travail montrer l’impact de la science, de la recherche scientifique et technique en Bourgogne dans l’évolution de la viticulture et de l’œnologie mondiale et dans l’innovation actuelle.

ð     A partir de ce travail d’inventaire et de recherche du patrimoine scientifique et technique de la vigne et du vin, il s’agira de créer une plateforme de ressources à disposition des chercheurs, des enseignants, des étudiants et du grand public.


Programme CSTI Vigne et Vin : création d’une plateforme de ressources sur les objets de la recherche sur la vigne et le vin en Bourgogne

X

Reconfiguration de l’audiovisuel à l’ère numérique : agences de presse et youtubers (RANAPY)

Responsable scientifique : Jérôme BERTHAUT – Laboratoire CIMEOS (EA 4177) – Université de Bourgogne

Partenaires : laboratoire RECITS-IRTES (EA 7274) – Université de Franche-Comté

Financement : AAP TTP (« Travail, Transmission, Pouvoirs ») – MSH Dijon et MSH Besançon

Durée : 8 mois

Résumé du projet : ce projet vise à étudier l’évolution des dynamiques et des logiques de fonctionnement du secteur audiovisuel à l’ère numérique en s’appuyant sur une enquête ethnographique qualitative centrée sur les éditeurs de contenus (sociétés de production, youtubers, agences de presse) dans deux secteurs spécifiques : le journalisme et le divertissement.

Ce projet analyse les pratiques professionnelles et la division du travail dans la production audiovisuelle à l’ère numérique pour cerner les rapports de pouvoir entre les fabricants de programmes et les diffuseurs dans un contexte de concurrence, et leurs effets sur les discours produits (circulation des idées, discrimination).

Reconfiguration de l’audiovisuel à l’ère numérique : agences de presse et youtubers (RANAPY)

X

Transitions Energétiques Territoires Hydrogène et Société (TETHYS)

Responsable scientifique : Dany LAPOSTOLLE – Laboratoire THEMA – UMR CNRS-UB 6049 – Université Bourgogne Franche-Comté

Partenaires : MSH de Caen (portage ANR) - Le Dôme (Caen) / Relais d’science - Grand Dole – laboratoire THéMA (UMR CNRS 6049 – Université de Bourgogne) – laboratoire CREDESPO (EA 4179 – Université de Bourgogne) – laboratoire ICB (UMR 6303 – Université de Bourgogne).

Financement : ANR (portée par Frédérick Lemarchand (MRSH Caen) et Clément Pouponneau pour le WP porté par MSH Dijon)

Durée : 36 mois

Résumé du projet : Recherche-Action s’inscrivant dans le champ de la démocratie technique et se proposant de répondre, en étroite collaboration avec les acteurs des territoires, à des questions relatives au processus de transition énergétique liée à l’hydrogène.

Le pôle Risques de la MRSH de Caen et le Réseau Transition lance un projet de recherche sur la transition énergétique liée à l’hydrogène. Porté par un consortium multidisciplinaire et multi-territorial basé sur la MRSH Normandie Caen et son homologue en Bourgogne, le Réseau Transition, avec la collaboration de l’école Polytechnique de Nantes, ce projet a obtenu un financement de l’ANR à hauteur de 295 000 € sur 3 ans. Ce projet rassemble dix-huit chercheurs.

Partant du postulat qu’une transition énergétique ne peut être qu’aussi sociale, ce projet se propose de répondre, en étroite collaboration avec les acteurs des territoires, à un ensemble de questions inhérentes au processus de transition énergétique liée à l’hydrogène. Aux logiques verticales et descendantes des processus initiés par les Régions et les industriels, peut-on opposer d’autres définitions de la transition ? Y-a-t-il de nouveaux référents de la transition à inventer pour faire advenir un modèle décentralisé et territorialisé ? Comment faire pour que la technique ne serve pas un filtre régulant l’accès aux moyens de la transition mais un vecteur fédérateur servant à fabriquer des citoyennetés environnementales ?

L’enjeu est de produire une analyse sociétale des enjeux de la transition énergétique sur la base d’un dispositif empirique et expérimental novateur, à l’intersection des sphères du savoir, de la gouvernance, de la recherche (innovation) et des pratiques (usages). Le Dôme, centre de sciences de Caen Normandie participe, grâce à son Living Lab, à la mise en œuvre de TETHYS.

Cette expérimentation sera enrichie par un important travail d’enquête sociologique inédite en France auprès de deux publics porteurs d’enjeux : les étudiants et les chefs d’entreprises. En ce qui concerne les chefs d’entreprises, il s’agit d’évaluer s’ils seraient disposés à utiliser des véhicules à hydrogène dans leur entreprise et, pour les étudiants, de mesurer leur attitude à l’égard de la location de vélos à hydrogène pour leurs trajets « domicile-université ». À cette fin, seront comparées les populations de trois régions : la Normandie et la Bourgogne d’une part (groupes expérimentaux de référence), et la Côte d’Azur d’autre part (groupe témoin de comparaison).

Transitions Energétiques Territoires Hydrogène et Société (TETHYS)