Séminaire : les procès politiques et politico-religieux à la fin du Moyen Âge

Vendredi 09 Mars 2018 - 13:30Vendredi 09 Mars 2018 - 17:30
Maison des Sciences de l'Homme (MSH) - Dijon
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Plus d'infos :

Séminaire proposé par la MSH de Dijon (axe « Identités, Cultures, Langages») et ARTEHIS en partenariat avec le Master « Histoire ». Séance animée par Bruno Lemesle.
Date : Vendredi 9 mars 2018, 13h30- 17h30   
Lieu : MSH  Salle des séminaires, entrée libre


Martine Ostorero (université de Lausanne) : L’organisation de la répression de la sorcellerie démoniaque par le duc de Savoie Amédée VIII: une hérésie d’Etat?
L’inquisition intentait des procès de sorcellerie à la fin du Moyen Âge et recourait à la torture de manière légale. Ces procès permettent d’examiner les nouvelles croyances relatives au sabbat des sorcières et au diable ainsi que leur diffusion auprès de la population dès la première moitié du XVe siècle. La communication s’intéressera particulièrement à la façon dont les ducs de Savoie se positionnaient par rapport à la répression de l’hérésie et de la sorcellerie démoniaque et l’organisèrent à l’échelle du duché sur le plan politique et financier.

Olivier Mattéoni (université de Paris 1 – Panthéon-Sorbonne) : Louis XI et la défense de la souveraineté : les procès politiques du règne (1461-1483).
Le nombre de procès que l’on qualifie traditionnellement de politiques est particulièrement élevé sous le règne de Louis XI. Cette multiplication, qui ne manque pas d’interroger l’historien aujourd’hui, a particulièrement marqué les auteurs du temps. Thomas Basin les analysait comme une arme dans les mains du roi pour lutter contre ses adversaires, dénonçant chez lui une manipulation de la justice. L’étude des procès de Louis XI a beaucoup progressé grâce à des publications de sources nombreuses. De leur lecture se dégagent des traits caractéristiques que la communication exposera.