Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

banniere msh new web

Dans le cadre de l'axe "Territoires et environnement", le laboratoire ThéMA et la MSH de Dijon organisent une conférence de Christian Grataloup, géohistorien du monde, professeur de géographie à l'université Paris Diderot.

Depuis que la pensée moderniste (évolutionniste) s’estompe, depuis que, sous le vocable de « mondialisation », la conscience de l’altérité géographique devient plus vive, les découpages spatiaux et temporels des sociétés se sont mis à dériver. La conférence propose de reprendre les grandes divisions tant du planisphère (continents, Zones, Nord/Sud…) que du temps historique pour les croiser et esquisser une piste de métissages.

Christian Grataloup est sans aucun doute un des géographes les plus novateurs de sa génération et, cela dans trois domaines. Il a rénové complètement la traditionnelle géographie historique, sorte de géographie rétrospective qui penchait beaucoup plus vers l’histoire que vers la géographie, en remettant le territoire au centre de ce qu’il appelle la géohistoire, c’est-à-dire « une géographie de l’histoire où l’espace est un acteur de l’histoire ». Il a également replacé la géographie dans le temps long de l’histoire comme le souligne le sous-titre d’un de ses ouvrages : Le temps long du monde, mais un temps long encore présent. Il aussi innové en adoptant une vision mondiale de la géohistoire, comme en fait foi sa Géohistoire de la mondialisation. J’ajouterai enfin qu’il a eu le souci de la systématicité, là encore comme on le relève dans un ouvrage qui a fait date, Lieux d’histoire, essai de géohistoire systématique. Dans ce dernier livre notamment, il montre que « les positions relatives des civilisations ne sont pas sans rapport avec leurs devenirs, que leur proximité ou leur éloignement est un facteur de leur évolution. En s’affrontant, se défiant, se détruisant ou en coopérant, cavaliers et paysans, citadins et nomades, marchands et capitaines ont produit leur espace et leur histoire, leur temps et leur géographie ». Depuis, Christian Grataloup a creusé ce sillon d’une géohistoire du monde d’une part à travers les représentations que les sociétés s’en font (Représenter le monde, L’invention des continents), d’autre part à travers l’actuelle mondialisation (La mondialisation dans une perspective géohistorique). Sans aucun doute, cette conférence passionnera aussi bien les historiens que les géographes et tous les curieux de la construction du monde.

Robert Chapuis, professeur émérite de géographie à l'université de Bourgogne

Suivez-nous : Suivez nous sur Twitter

Tout l'agenda

Aucun événement

Tout l'agenda Proposer un événement

La MSH de DIJON

Service communication

encart offre de service COM juil17

Nos ressources

Cartographie uB

cnrs

rnmsh logo 01

Université de Bourgogne