Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

banniere msh new web

Jean-Pierre Garcia, Professeur de Géoarchéologie (ARTEHIS) et Dominique Lambry, responsable Formation du BIVB, discuteront autour du thème "Le vin et le lieu : les climats viticoles comme références de qualité des vins en bourgogne" lors de la table ronde Vigne & Vin.

Cette Table ronde sera l'occasion de mettre en lumière des programmes de recherche montés en partenariat, avec ou en direction des partenaires socio-économiques. C'est la 4e édition de ce rendez-vous, consacré cette année à la thématique "Vigne et vin".

Rendez-vous le vendredi 30 septembre 2016, à partir de 15h30 à la MSH!

jpgarcia2016Quel sujet allez-vous aborder lors de cette table ronde ?

L’objectif est de présenter un des projets sur la vigne et le vin porté par la MSH, qui concerne l’étude des Climats hors Côte d’Or, dans les départements de Saône-et-Loire et de l’Yonne. Nous voulons montrer que la notion de climat peut exister en dehors du périmètre actuellement inscrit.

Nous voulons aussi montrer en quoi la MSH est à même de répondre à des questionnements liés à l’innovation sur la Vigne et le Vin. Mais aussi à des questions de fond sur la valeur intrinsèque de la Bourgogne viticole. Nous ne sommes pas dans un conseil technique ou productif, mais plutôt une attitude réflexive que les Sciences de l’Homme peuvent apporter à des professionnels.

Nous voulons également montrer que des partenariats de la Recherche Universitaire avec des institutions publiques ou parapubliques, privées voire même associatives, peuvent déboucher sur quelque chose de concret et valorisant pour eux. C’est donc faire du lien entre la Recherche scientifique et ces communautés d’intérêt.

Comment est venue l’idée de cette étude ?

Elle fait suite à l’inscription des Climats de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, qui concernait un périmètre établi en Côte d’Or. La question qui nous est posée, aussi bien scientifiquement que par notre partenaire le BIVB, c’est de connaître l’extension de l’usage de la référence des Climats, en dehors de ce premier périmètre. Et de savoir si on peut l’étendre dans l’ensemble de la Bourgogne viticole.
A la suite de l’inscription au Patrimoine Mondial, la profession s’interroge sur ce qui fait l’identité et la qualité des vins en Bourgogne.

Les professionnels et nos partenaires veulent explorer les aspects communicationnels, les outils de valorisation et cette notion de référence de la Bourgogne. C’est à dire les autres régions viticoles et (Yonne, Sâone et Loire) non plus seulement la Côte d’Or qui est maintenant inscrite..

En effet, celles-ci elles peuvent avoir prétention à être valorisées par cette notion de relation du vin au lieu. Certaines appellations viticoles, comme le Mâconnais par exemple, qui revendiquent un niveau de qualité, développent ou souhaitent développer les Climats. L’idée est de savoir, sur des bases historiques, en quoi ils ont une légitimité à le faire.

Quels éléments avez-vous déjà, sur quoi travaillez-vous concrètement ?

Nous avons déjà des informations historiques montrant qu’il y a des usages du terme « Climat » en dehors de la Côte d’Or. Nous voulons savoir qui l’a employé, à quel moment, à quel endroit, pourquoi cette notion a été perdue dans certaines régions et pas d’autres... Nous voulons donc élargir la problématique des Climats.
Les Climats sont maintenant une référence de qualité des vins en Bourgogne et participent même de la construction de l’image de la Bourgogne. Depuis longtemps, on attribue à la Bourgogne cette idée de qualité des vins par rapport à des lieux précis. Et chaque lieu justifie qu’ils soient classés, puisque ce sont des références de terroir.
Par conséquent, nous voulons voir à quel point cette notion est généralisable. Nous partons bien sûr de la Côte d’Or puisque l’étude y a déjà été réalisée.

Où en est le projet aujourd’hui ?

Le projet est très récent puisqu’il a débuté au mois d’août. La première étape, en cours, est de documenter les usages du terme Climat et de voir comment il est usité dans les autres départements bourguignons. Nous allons ensuite voir sur quelle réalité, en quoi il est valorisé, a été valorisant.
L’étape suivante est de regarder sa réalité dans les usages commerciaux et les échanges du vin en dehors de la Bourgogne.

Ensuite, avec deux historiens qui travaillent avec moi, Thomas Labbé et Guillaume Grillon, nous étudierons les archives des "pouvoirs" (Parlement, État de Bourgogne, édits ducaux...). Nous examinerons enfin la littérature académique et savante qui s’est beaucoup développée à travers des académies, notamment au 18e siècle. C’est donc une recherche multi-facettes.

Programme de la Table ronde Vigne et Vin

Suivez-nous : Suivez nous sur Twitter

La MSH de DIJON

Service communication

encart offre de service COM juil17

Nos ressources

Cartographie Google map / uB

cnrs

rnmsh logo 01

Université de Bourgogne