Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

Maison des Sciences de l'Homme de Dijon

banniere msh new web

Le 19 septembre, la Maison des Sciences de l’Homme propose divers ateliers de démonstration et d’animation scientifique autour de ses trois plateformes d’appui à la Recherche : ADN, GEOBFC et PUDD.

ADN, pour Archives-Documentation-Numérisation

Celine alazard2Céline Alazard et Jean Vigreux présenteront, expliqueront et démontreront l’intérêt de la Plateforme ADN par des exemples concrets, notamment celui du programme Paprik@2F. Céline Alazard explique : « notre travail consiste à mettre à disposition des données anciennes, qui sont réutilisées dans le cadre de travaux actuels. »

Le but ? Donner un accès unifié, avoir un moteur de recherche qui permet des recherches croisées entre différents fonds, complètement éclatés auparavant. Tout ceci en garantissant une confidentialité et une sécurité complète des données personnelles et nominatives.

HAL SHS : je passe, je dépose !

A viola et A thomas 2Armelle Thomas et Agnès Viola sont documentalistes à la MSH. Elles présenteront les avantages du service de publication en ligne HAL SHS. Il reste encore de nombreux a priori quant à sa facilité d’utilisation : « Ça a l’air compliqué, c’est en fait très simple et ça prend très peu de temps. Les chercheurs pourront ensuite déposer leurs publications dans HAL sans avoir besoin d’être accompagnés. » Indique Agnès Viola.

Ces archives ouvertes donnent de la visibilité aux chercheurs. Les Sciences humaines restent, malheureusement, sous-représentées dans les bases de données internationales. Armelle Thomas, à ce sujet, précise : « Nous pourrons, à partir de HAL, faire des statistiques sur les publications. C’est une demande du Pôle Recherche, qui souhaite recenser toute la production scientifique en SHS. Nous voulons aller plus loin, en leur donnant de la visibilité par le dépôt de texte intégral. »

 

GeoBFC, la Plateforme de géomatique de l’université de Bourgogne

Geobfc Autun 2jpgLaure Saligny et son équipe, Lucile Pillot et Ludovic Granjon, développent l’offre de services de GeoBFC, la plateforme de géomatique de la MSH. Leur objectif est de présenter ces évolutions, de partager avec les chercheurs pour connaître leurs besoins et également de leur expliquer les démarches à effectuer s’ils souhaitent profiter de leurs compétences.

Bon à savoir, GeoBFC s’adresse à des domaines très divers, comme le souligne Laure Saligny : « En ce moment nous avons pas mal de demandes d’historiens. Des juristes, des économistes, commencent à s’y intéresser, parce qu’ils peuvent eux-aussi avoir besoin de cartes et de cartographie pour comprendre un phénomène. On espère développer nos collaborations avec d’autres équipes de recherches, qui travaillent également sur le terrain et qui pourraient avoir besoin de nous. »

 



La Plateforme universitaire de données

La Plateforme Universitaire de Données de Dijon accompagne les chercheurs, doctorants et étudiants de Master en sciences humaines et sociales dans les projets nécessitant la collecte et l’analyse quantitative de données.

Elle est à votre disposition pour trouver auprès de son réseau les données adaptées à votre projet, vous accompagner dans la collecte, le traitement et l'exploitation statistique de vos données et vous initier ou vous perfectionner aux logiciels d'analyse statistique.

En organisant ces ateliers, la MSH désire faire connaître l’ensemble de ses services à tous les chercheurs en SHS du campus. Un bon moyen pour ces derniers, de s’ouvrir à d’autres possibilités et de peut-être élargir ou renouveler leurs perspectives de recherches.

► Voir le programme complet

Suivez-nous : Suivez nous sur Twitter

La MSH de DIJON

Service communication

encart offre de service COM juil17

Nos ressources

Cartographie Google map / uB

cnrs

rnmsh logo 01

Université de Bourgogne